En direct

Vif débat autour du réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique
Les différentes options pour le réaménagement de la piste de Nantes-Atlantique. - © © DGAC 2019

Vif débat autour du réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 05/06/2019  |  Travaux publicsLoire-AtlantiqueNotre-Dame-des-LandesVinci

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Vie du BTP
Travaux publics
Loire-Atlantique
Notre-Dame-des-Landes
Vinci
Valider

Après l’abandon du transfert à Notre-Dame-des-Landes, le 17 janvier 2018, quel sera l’avenir de l’aéroport de Nantes-Atlantique, bientôt saturé ? La concertation publique préalable vient de démarrer pour deux mois, dans un climat tendu.

Mardi 4 juin 2019, s’est tenue la première réunion de la concertation préalable sur le réaménagement de Nantes-Atlantique. Le ton de la soirée a été donné dès le début lorsque Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole a annoncé, sous les huées, l’absence de Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole. « Transfert, transfert ! » a aussitôt enchaîné une partie des 450 riverains présents à cette soirée de lancement de la concertation.

Malgré les invectives régulières et les sifflets, le préfet a rappelé l’historique du projet en déclarant que « gouverner, c’est choisir ». « Un choix a été fait par ceux que vous avez élus » a-t-il insisté avant de se voir rétorquer par un riverain : « On a déjà donné notre avis, 55 % de oui à Notre-Dame-des-Landes ». « Démocratie, démocratie… » a enchaîné le public avant de s’assagir lors des interventions des deux garantes de la Commission nationale du débat public (CNDP) qui ont rappelé les règles de cette concertation préalable, en insistant sur le côté volontaire et innovant de la démarche.

Les scénarios possibles

Patrick Gandil, directeur général de l’Aviation civile, et Yoann Lacoste, chef du projet de réaménagement, ont ensuite tenté de présenter les différents scénarios possibles. Le public a vivement réagi aux hypothèses de trafic annoncées, tant celles qui avaient été retenues lors du précédent débat sur Notre-Dame-des-Landes se sont avérées très sous-estimées.

Sur le même sujet Aéroport de Nantes: pourquoi l'Etat résilie la concession de Vinci

L’aéroport actuel a accueilli 6,2 millions de passagers en 2018, un record. Les nouvelles hypothèses de croissance évoquent 8,3 millions pour 2025 et 11,4 millions en 2040. Le transfert ayant été abandonné, ces chiffres, même s’ils sont à prendre avec prudence, parlent d’eux-mêmes et viennent confirmer l’urgence d’un réaménagement.

« Sans réaménagement, l’aéroport sera saturé » a affirmé Yoann Lacoste en détaillant les différentes options. Simple rénovation ou allongement de la piste, nouvelle piste en « V » ou transversale, réhabilitation ou création d’une nouvelle aérogare avec un ou deux terminaux… Selon les scénarios retenus, le coût de ce projet s’élèvera entre 470 et 900 millions d’euros. Entre 120 à 150 millions d’euros sont déjà nécessaires à la seule mise en conformité de l’aéroport assure la DGAC.

Sur le même sujet Notre-Dame-des-Landes : cette fois, c'est vraiment terminé

Des choix prévus en octobre

Neuf « grands témoins » ont ensuite eu cinq minutes pour s’exprimer, dont les partisans du transfert. Joël Sauvaget, président du Collectif des citoyens exposés au trafic aérien (Coceta) a eu droit à une ovation debout. « Nous apprendre aujourd’hui qu’un transfert de l’aéroport n’est pas possible alors que l’on nous a dit le contraire pendant 15 ans » a-t-il reproché à la DGAC. Et le tribun de poursuivre, très remonté : « C’est une concertation de ravalement de façade, une concertation de dupes ».

Ce collectif de riverains de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique a d’ailleurs déposé le 21 mai un référé devant le Conseil d’État pour suspendre la concertation publique qu’il l’estime biaisée et trop restrictive. Cette concertation doit normalement durer jusqu’au 31 juillet. La Commission nationale du débat public (CNDP) en tirera ensuite ses conclusions le 31 août afin que la DGAC, maître d’ouvrage, puisse annoncer les options retenues fin octobre.

Le calendrier prévoit une Déclaration d’utilité publique (DUP) l’entrée en vigueur du nouveau contrat de concession pour la fin 2022. Le chantier du réaménagement proprement dit pourrait ainsi démarrer en 2022, même si d’ici là, Vinci, l’actuel concessionnaire, devra engager un certain nombre de travaux d’urgence.

Plus d’informations sur www.reamenagement-nantes-atlantique.fr.

Commentaires

Vif débat autour du réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique

Votre e-mail ne sera pas publié

Cajef

05/06/2019 18h:38

Et ce n'est qu'un début !! Certains ont cru bon de pousser un ouf de soulagement lors de l'abandon de ND des Landes .... on commence à entrevoir les conséquences que ce déni de démocratie va entraîner .... Hélas, ceux qui , par souci de confort immédiat, ont commis cette erreur historique, ne seront plus aux affaires lorsqu'il s'agira d'en répondre devant la population Nantaise .... Le bien-être politique est dans le court terme, le souci du bien commun est dans le long terme ....

Votre e-mail ne sera pas publié

RM

05/06/2019 22h:22

Après on s'étonne que le peuple ne croit plus dans les politiques ... J'ai voté Oui pour Notre Dame, il me semble que le Oui a fait 55%, il n'écoute pas le peuple, pour ma part je ne voterai plus. Car cela ne sert à rien ... Pour 50 mecs dans un champs, alors que les avions gênent 300000 personnes en passant au dessus de Nantes, on nous parle d'Ecologie, alors que les avions passent au dessus du lac de grand lieu (100 metres au dessus)

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur