Culture

Vient de paraître : « Jean Nouvel Critiques » par François Chaslin

Architecte, critique, professeur à l’école de Paris-Malaquais et producteur sur France-Culture, François Chaslin vient de faire paraître aux éditions inFolio un recueil des articles critiques qu’il a consacrés à Jean Nouvel, depuis 1980 jusqu’à 2008. Du « rebelle » à « l’architecte d’Etat », un ouvrage incisif que son auteur présentait hier soir à la Librairie du Moniteur, place de l’Odéon (Paris)…

Rares sont les véritables critiques d’architecture. Et plus rares encore sont ceux qui, comme François Chaslin, ont suivi sur le long cours l’évolution de leur objet d’études. Jean Nouvel, puisque c’est de lui qu’il s’agit ici, aura été ainsi observé, disséqué et ses créations architecturales critiquées tout au long des trente années que couvre ce recueil d’articles acérés.
« Le journaliste est devenu un passeur de plats » déplore Chaslin qui voit « l’ensemble du système médiatique englué dans son incapacité à critiquer ». Libre de sa parole, celui qui regrette le peu de place désormais dévolu à la véritable critique architecturale dans les revues spécialisées aussi bien que dans la presse quotidienne, livre ici « 500 000 signes » sur l’architecte le plus médiatique qui soit, du contestataire aux accents de rebelle jusqu’à « l’architecte d’Etat » auréolé des distinctions les plus prestigieuses (Pritzker 2008). Et c’est avec beaucoup de plaisir – pour ceux qui ont connu ces années-là – que revivent au travers de ces textes les affrontements et les polémiques entre Nouvel, Ciriani, Chemetov ou Portzamparc… Chaleureux toujours, sceptique parfois, mordant le plus souvent, François Chaslin convoque ici tous les registres de la critique – technique, sociologique, esthétique – pour dénoncer in fine la « mécanique Nouvel », une certaine forme de dérive et de clanisme, qui a même conduit « l’homme en noir » à confisquer à son seul usage, en les appointant à son agence, quelques grands noms de la critique architecturale : Hubert Tonka, Odile Fillion, Olivier Boissière ou encore Jean-Paul Robert.
« Je le connais et je l’aime » plaide pourtant François Chaslin. Soit. « Qui aime bien châtie bien », pour ceux qui en douteraient encore…
J.-F.Degioanni.

« Jean Nouvel Critiques », par François Chaslin, 15×21 cm, 270 p. 23 euros. Editions inFolio

Pour commander cet ouvrage…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X