En direct

Vient de paraître : «Jakob+MacFarlane»
Signée par Philip Jodidio, la monographie consacrée à l'agence Jakob+MacFarlane a été publiée début novembre 2020. - © Jakob+MacFarlane

Vient de paraître : «Jakob+MacFarlane»

Marie-Douce Albert |  le 13/11/2020  |  LivreCultureFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Livre
Architecture
Culture
France
Valider

Dans une monographie de 300 pages, l’auteur Philip Jodidio présente les projets emblématiques et décrypte les prises de position de cette agence qui bouscule le paysage depuis une vingtaine d’années. Plus dur que d'y résister sera de choisir sa version préférée… Verte ou orange ?

Depuis 1998 et la création de leur agence, le duo formé par Dominique Jakob et Brendan MacFarlane a marqué - pour ne pas dire secoué - la production architecturale française avec des projets aux volumétries comme aux teintes décapantes.

On ne s’étonnera donc pas des couleurs qui claquent affirmées en couverture de la monographie qui leur est aujourd'hui consacrée. L’ouvrage de 300 pages, publié début novembre aux éditions Flammarion, est en effet à lire en version vert pomme ou orange vif. Il faudra choisir.

Des coloris que l’on retrouve au fil des pages de cet album consacré à la redécouverte de 25 réalisations emblématiques de l’agence. Il y a le cube orange et troué du quartier de la Confluence à Lyon et son quasi voisin et faux jumeau, vert et doublement troué, du siège d’Euronews, les formes moelleuses du café Georges, lovées au sommet du centre Pompidou à Paris, ou les pliures en triangles du conservatoire Nadia-et-Lili-Boulanger de Noisy-Le-Sec.

L’architecture de Dominique Jakob et Brendan MacFarlane tranche, éclate, pique. Et fait même crisser quelques dents, notamment celles d’un Nicolas Sarkozy qui voyait dans la réalisation des Docks-en-Seine, à Paris, tout au plus «un truc vert».

Justesse

Philip Jodidio, l’auteur de l’ouvrage et de quantité d’autres monographies auparavant, l’assure pourtant : aussi délurés semblent-ils, ces projets «ont toujours leur raison d’être. Ces choix n’ont rien à voir avec le désir de choquer ou de se distinguer à tout prix.»

Et l’auteur de noter que si la production de l’agence contraste dans le paysage, elle n’en porte pas moins attention au contexte et cherche à s’y installer avec justesse. Ainsi, la longue promenade suspendue des Docks en Seine, loin de n’être qu’un bidule fluo est une réponse fluide à la présence du fleuve qui coule en contrebas, même si ses eaux sont d’un vert plus profond.

Philippe Jodidio constate ainsi : «les architectes contemporains peuvent se sentir obligés de choisir entre une modernité radicale et un effort d’intégration qui risque de les pousser à effacer un peu trop leurs constructions dans le décor. Trouver un juste milieu entre le passé, le présent et l’avenir est un défi extrêmement difficile posé à l’architecture aujourd’hui. C’est pourtant exactement ce à quoi parviennent très souvent Dominique Jakob et Brendan MacFarlane.» Ils ne tapent pas seulement dans l’œil, ils tapent aussi dans le mille.

«Jakob+MacFarlane» par Philippe Jodidio, aux éditions Flammarion. 304 pages, 75 €.

Commentaires

Vient de paraître : «Jakob+MacFarlane»

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil