En direct

Vient de paraître : «Habiter autrement. Quand l’architecture libère la maison»
Habiter autrement, par Maryse Quinton - © Editions de La Martinière

Vient de paraître : «Habiter autrement. Quand l’architecture libère la maison»

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 13/04/2021  |  CultureLivreMonde

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Culture
Livre
Monde
Valider

Explorer, par l’exemple, d'autres modes de vies, d'autres façons d'habiter, plus ouvertes, plus libres, plus permissives… C’est ce que nous propose Maryse Quinton, architecte de formation, autrice de plusieurs ouvrages et journaliste…

Si «Moulinex libère la femme», il n’y a pas de raison pour que l’architecture ne libère pas la maison. Etait-elle seulement prisonnière? Oui, semble nous dire Maryse Quinton, autrice de l’ouvrage préfacé par l’architecte portugais André Tavares, qui nous présente en 23 maisons du monde entier d’autres manières d’habiter. Des lieux de vie qui ont choisi de sortir des organisations spatiales et des morphologies traditionnelles pour aborder une certaine indétermination.

Accueillir la vie sans la contraindre, innover pour s’affranchir du formatage; l’expérimentation est là qui propose des espaces non attribués, des usages mixtes, ouverts à l'imagination. Il n’est pas aisé de briser les modèles, de fendre l’armure ni de faire voler en éclats le carcan des conventions ossifiées de toute éternité… En un mot, de faire bouger les lignes…

D'une banale petite maison jusqu'à une villa bling-bling, tous les cas de figure se prêtent à l’exercice pourvu qu'il y ait, à l'origine, la volonté de sortir des schémas de pensée préétablis. L’ouvrage présente ainsi un florilège de réalisations et nous raconte leur genèse : la rencontre initiale entre un commanditaire désireux de nouveauté et un architecte ouvert à l’expérimentation. Et le résultat est là, qui interroge parfois, mais séduit le plus souvent. Sans oublier les entretiens avec les architectes de BAST ainsi qu’avec Fujimoto Sou.

Alors, «à quoi bon des poètes en ces temps de détresse?» s’interrogeait Hölderlin. Et pourquoi des architectes, serait-on tenté de lui répondre en écho… La réponse tient ici en 240 pages, aux Editions de La Martinière.

"Habiter autrement. Quand l’architecture libère la maison" - Maryse Quinton, 19 x 25 cm, 240 pages, 27 euros. Editions de La Martinière.

Commentaires

Vient de paraître : «Habiter autrement. Quand l’architecture libère la maison»

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil