En direct

Une base vie du futur en bois et métal
Présentation du prototype de base de vie du futur dans l'atelier de fabrication de Ramery Construction Bois à Lillers dans le Pas-de-Calais. - © E.L.

Une base vie du futur en bois et métal

Emmanuelle Lesquel (Bureau de Lille du Moniteur) |  le 05/12/2019  |  ChantiersPas-de-CalaisRameryBois

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Chantiers
Pas-de-Calais
Ramery
Bois
Valider

Les étudiants de deux écoles d’ingénieurs lilloises étaient fiers de présenter la première étape de leur prototype de base de vie du futur, toute de bois vêtue, ce mercredi 5 décembre 2019, dans l'atelier de fabrication de Ramery Construction Bois à Lillers dans le Pas-de-Calais.

Pour leur prototype de base de vie du futur, les étudiants de l'Icam et d'HEI ont opté pour le bois. Lancé par le groupe Ramery en septembre, ce projet de co-design est destiné à imaginer de nouvelles bases de vie de chantier plus écologiques, plus jolies et surtout agréables à vivre pour les compagnons.

Sur le même sujet Comment Ramery imagine la "base vie de chantier du futur"

La semaine prochaine, la coque du prototype sera rapatriée à Lille pour y passer à la phase aménagement intérieur. Ce dernier sera très « connecté », promettent les étudiants, qui planchent sur le sujet dans le cadre de leur projet de fin d'études.

Ossature métallique recyclée

Pour réaliser la structure, ces derniers ont décidé de réutiliser la structure métallique d'un ancien module de chantier qu'ils ont au préalable entièrement mis à nu. Les nouveaux murs et le bardage seront en bois, avec une isolation en laine de bois. « Ce matériau biosourcé va donner de très bonnes performances acoustiques et thermiques. De plus, ses capacités de dilatation faciliteront le transport », souligne Arthur Haessebrouck, étudiant de l'Icam.

« Un des murs sera équipé à l'extérieur du système Switchwall d'une entreprise de la région, permettant d'ajouter à loisir de nombreux éléments (démonstration de bardages des futurs bâtiments, consignes de sécurité, plantes, etc.) », explique Mathias Duprez, étudiant à HEI.

Auvent et caillebotis

Il ajoute que le module sera équipé d'un auvent et d'un caillebotis qui permettront notamment de préserver la propreté de la base de vie. Ces équipements seront réalisés en partenariat avec Schoonberg, autre entreprise du groupe Ramery, spécialisée dans la métallerie et basée à coté de Dunkerque (Nord).

Baie vitrée

Pour améliorer le confort, la base de vie sera équipée d'une grande baie vitrée et d'une grande fenêtre, équipées d'un système de protection rétractable dans la structure bois. « Ce dispositif permettra de protéger les vitres durant le transport et des intrusions sur le chantier », se félicite Philippe Beauchamps, président du groupe Ramery. « Il permettra aussi de protéger le local du soleil, en particulier lors des fortes chaleurs », ajoute Mathias Duprez.

« Nous avons accueilli l'équipe projet avec plaisir. Il a fallu travailler avec des délais d'approvisionnement très courts », note Benjamin Michez, directeur de l'usine de Lillers Ramery Construction Bois.

Le coût de réalisation du prototype sera inférieur à 30 000 euros. « Et il pourrait facilement être abaissé en cas d'industrialisation », projette Benjamin Michez. « Nous avons été contacté par beaucoup d'entreprises du bâtiment qui, elles aussi, veulent faire évoluer la base de vie. Notre partenaire sur le projet est depuis le début Kiloutou, qui s'intéresse de plus en plus à ce marché. Notre objectif est que des opérateurs comme Kiloutou s'approprient le projet car nous n'avons pas vocation à devenir négociant de base de vie », sourit le président du groupe Ramery.

Mise à disposition après le chantier

Une des pistes étudiées lors de la réflexion sur cet équipement est de aussi pouvoir le mettre à disposition des utilisateurs après le chantier. « Le module peut devenir un espace de vente pour le maître d'ouvrage, puis être utilisé comme local à vélos. Nous imaginons aussi pouvoir réutiliser, pour son aménagement, des éléments de la démolition du site, par exemple des moquettes », projette Philippe Beauchamps pour qui, à l'avenir, les maîtres d'ouvrage vont devenir beaucoup plus exigeants sur ces équipements symboliques de la qualité du chantier.

Une fois la base terminée, elle sera présentée lors de Lille Métropole 2020, capitale mondiale du design, puis elle entamera un voyage vers Nantes et Bordeaux pour y être présentée.

Commentaires

Une base vie du futur en bois et métal

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur