En direct

VICHY « La meilleure technique au meilleur coût »

SYLVIE JOLIVET |  le 14/09/2001  |  AllierProduits et matérielsBéton

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Allier
Produits et matériels
Béton
Valider

Une tribune coulée en béton autoplaçant

« L'entreprise a proposé une solution technique qui allait dans le sens du projet architectural. Nous sommes restés dans les budgets de l'ensemble des concurrents mais nous avons mis en oeuvre la meilleure technique », résume Philippe Déro, architecte à Vichy, maître d'oeuvre de la réhabilitation du stade Louis-Darragon à Vichy (Allier).

Soucieux d'intégrer la tribune de 2 160 places à l'environnement de ce stade situé en bord d'Allier, l'architecte a conçu des gradins élégants, très ouvragés. Il poursuit : « Ce squelette doit dégager une image sportive, dynamique. »

La structure comprend vingt-six poutres voiles crémaillères (10 m de haut) très découpées. Pour les réaliser, Planche SA à Vichy a choisi de recourir au béton autoplaçant : « Nous avions déjà expérimenté cette technique en petite quantité. Mais c'était la première fois que nous la mettions en oeuvre en grosse masse », indique Christian Bernard, le directeur. « A titre d'essai, nous avons coulé un ouvrage très complexe pour tester la capacité de ce produit à se mouler », poursuit Armand, son fils, directeur technique.

Compte tenu de la plasticité de ces bétons, il convient de réaliser un coffrage résistant, qui ne se déforme pas lors du coulage et qui, bien sûr, ne fuit pas. D'où un temps de coffrage plus long : trois jours par poutre. Côté béton, « cela n'a rien à voir avec les bétons traditionnels, une formule tout à fait spéciale a été faite pour ce chantier, avec l'aide du fabricant d'adjuvants », précise Michel Pinel, gérant de Béton Centre ; il souligne que la résistance mécanique de ce béton est supérieure à celle d'un béton traditionnel : 43 à 44 mégapascals contre 30 à 32 pour un B25. « Ce béton est plus cher à l'achat mais le temps de coulage est très court car l'ouvrage se fait en une seule pièce et le béton se met en place seul », indique Christian Bernard. Le décoffrage se fait dès le lendemain.

Fiche technique

Maîtrise d'ouvrage : ville de Vichy.

Maîtrise d'oeuvre : Les indiens blancs (Philippe Déro).

Entreprise de gros oeuvre : Planche SA.

Durée du chantier : 12 mois (fin en mars 2002).

Coût : 3,35 millions d'euros.

PHOTO : Le béton autoplaçant permet des formes très complexes.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur