Industrie/Négoce

Vicat publie un chiffre d’affaires en hausse de 3,9%

Mots clés : Béton - Industriels du BTP - Produits et matériaux - Technique de construction

Les activités complémentaires du cimentier français – préfabrication béton, mortiers, blocs coffrants isolant – ont dopé son chiffre d’affaires au premier trimestre 2018 qui s’est élevé à 573 millions d’euros (+3,9%).

 

Vicat a publié un chiffre d’affaires en hausse de 3,9%, à 573 millions d’euros, au 31 mars 2018. Sa croissance a principalement été tirée par sa division « Autres produits et services » (+11,7%) qui regroupe plusieurs activités dans la fabrication de mortiers, la préfabrication béton, les blocs coffrants isolant et les transports. Ses ventes de ciment et de béton ont respectivement progressé de 2,5% et de 3,4%.

« Le groupe enregistre des augmentations marquées de son niveau d’activité en Turquie, aux Etats-Unis et au Kazakhstan », analyse Guy Sidos, PDG de Vicat. Dans le pays dirigé par Recep Tayyip Erdogan, Vicat a profité d’une météo plus clémente qu’en 2017 pour réaliser une insolente croissance à deux chiffres (+58,4%). En Inde, le groupe se porte également à merveille (+30,7%) depuis le démarrage de chantiers d’infrastructures initiés par le gouvernement indien. Sans parler du Kazakhastan où le cimentier français s’est montré très actif aussi bien sur le marché intérieur qu’à l’export (+80,4%).

La France en forme

En France, le chiffre d’affaires de Vicat a bondi de 6,4%, à 208 millions d’euros, principalement dopé par sa division « autres produits et services » (+12,1%). Ses ventes de ciment ont augmenté de 3,8%, malgré des conditions météorologiques légèrement plus défavorables qu’en 2017 et d’un fort retrait des ventes à l’export. Les volumes vendus dans le béton et dans les granulats se sont stabilisés (+4,1%).

Aux Etats-Unis, le cimentier français a affiché une forte croissance de 19,7%, notamment en Californie où ses ventes de ciment sont reparties à la hausse. A l’inverse, les volumes livrés dans le Sud-est ont été affectés par une météorologique moins favorable qu’en 2017.

Optimisation des coûts de production

Pour 2018, le groupe s’est fixé comme objectifs d’améliorer sa rentabilité opérationnelle en mettant en œuvre une politique commerciale volontariste, en se focalisant sur la progression des volumes vendus, l’augmentation des prix de vente lorsque le contexte concurrentiel le permet, et enfin, en poursuivant sa politique d’optimisation des coûts de production. En France, Vicat anticipe une progression de la demande de ciment et de béton avec des prix de vente en légère hausse.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X