En direct

Viaduc de la Ravine Fontaine Un arc ancré au-dessus du gouffre

O.B. |  le 27/12/2007  |  TransportsArchitectureRéalisationsRéunionFrance entière

Composé d’un arc métallique de 170 mètres de portée et d’un tablier mixte acier béton de 200 mètres de long, cet ouvrage constitue une exception : arc et tablier seront construits simultanément par encorbellements successifs.

Depuis le centre de Saint-Leu, la ville située en contrebas de la Ravine Fontaine, seuls les deux tiers du pont seront perceptibles, le troisième tiers disparaissant dans le virage. L’architecte Frédéric Zirk a donc pensé une structure qui tenait compte de cette configuration. « L’arc de cercle est une des seules courbes parfaitement comprises par l’œil humain, même s’il ne la voit pas entièrement ». Le pont en arc fut ainsi proposé. Restait aux ingénieurs à lui donner une réalité. Si les dimensions de la Ravine Fontaine sont moins impressionnantes que celles de la Grande Ravine (200 m de large et 110 m de profondeur), la complexité et les contraintes du site n’en sont pas moins importantes. Instabilités géotechniques, avec une alternance entre couches de basaltes dures et couches de scories plus tendres. Contraintes environnementales, avec la présence d’espèces protégées (oiseaux, chauves-souris, flore) interdisant les appuis intermédiaires et les haubans ou suspentes. Et enfin, difficultés climatiques, avec des saisons cycloniques obligeant à des calculs très poussés de résistance au vent et des phasages de travaux très contraints.

Après de nombreux sondages pour prévenir les risques de tassements différentiels, « des bancs de basalte stables dans les flancs de la ravine ont permis de développer l’arc pour qu’il réponde au mieux à l’aspect architectural et structurel du projet », explique Jean-François Klein, associé de Tremblet. Chaque appui comprend deux parties : le massif, qui recevra l’arc de la charpente, et le mur tympan, sur lequel repose la culée. Le massif d’appui de l’arc repose sur une couche de basalte, consolidée par des injections de coulis de béton à 10 m de profondeur. « Ces massifs sont en retrait pour éviter les zones instables et évolutives du parement de la ravine », explique Jean-Yves Del Forno, responsable ouvrages d’art de Greisch. L’arc présente une ouverture de 170 m. Il est constitué de caissons acier, dont la hauteur varie de 4 m à l’encastrement à 1 m à la clé. Il supporte, via des pilettes aciers rayonnantes, un tablier mixte acier béton de 200 m de long pour 20 m de large. La géométrie globale est ainsi confinée entre les deux plans rayonnants formés par les pilettes.

Une coordinationindispensable. Côté chantier, outre les difficultés d’accès, en rive gauche, celui de Grand Etang réalisé en parallèle est tout proche. « Le chantier doit faire face à un manque de place : la longueur de débattement n’est que de 36 m ! », précise Jacques Mossot, directeur technique de Demathieu et Bard. La coordination est donc de tous les instants. Les terrassements, très délicats vue la géologie complexe du site, ont été effectués par des tirs en pleine masse par passes de minage successives de 2,5 m sur une hauteur de 30 m, et les parois, clouées à l’avancement. Le confinement du site est tel qu’« une seule pelle de 22 tonnes au fond du trou assurait le fractionnement et le marinage », explique Brice Charlier, directeur travaux pour GTOI. Les gros volumes de béton des massifs d’appui de l’arc ont dû être coulés en plusieurs phases. Pour garantir la qualité du béton, la température était contrôlée pendant sa prise. Le génie civil bientôt achevé, la pose de la charpente est imminente… et s’annonce spectaculaire (voir ci-dessous) !

Les plus grands spécialistes des ouvrages d’art se sont retrouvés à la tribune et sur les bancs au cours d’une formation organisée sur l’île, du 19 au 23 novembre dernier, par l’AFGC et Ponts Formation Editions, exaltant ainsi la technicité extraordinaire du pont sur la Ravine Fontaine et des trois autres ouvrages exceptionnels de la route des Tamarins !

FICHE

Maître d’ouvrage : Conseil régional de la Réunion.

Maîtrise d’œuvre : Groupement Greisch (mandataire), Belgique ; Tremblet (bétons), Suisse ; Coyne et Bellier (géotechnique) ; Seti (plan génie civil) ; Zirk, Dezeuze, France.

Entreprises : Groupement Demathieu et Bard (mandataire) ; GTOI ; Cimolaï (charpente métallique), Italie.

Montant du marché : 25,9 millions d’euros HT.

Livraison : printemps 2009.

CHIFFRES

Flèche de l’arc : 22,5 m

Portée de l’arc : 170 m

Terrassements : 21 000 m3

PHOTO - TECH Perspective Ravine Fontaine.eps
PHOTO - TECH Perspective Ravine Fontaine.eps
PHOTO - TECH RAVINE FONTAINE-005.eps
PHOTO - TECH RAVINE FONTAINE-005.eps
PHOTO - TECH RAVINE FONTAINE-002.eps
PHOTO - TECH RAVINE FONTAINE-002.eps
Un encorbellement acrobatique

Cimolaï, pour accélérer les délais de livraison, a proposé un montage inédit puisque l’arc et le tablier seront construits simultanément par encorbellements successifs, au moyen d’une grue mobile, un « derrick » monté sur rail. Après avoir monté les deux premiers tronçons, le derrick amène le tronçon de l’arc suivant, muni de sa pilette (fig. 1), puis le cale (fig. 2). La barre de renfort provisoire, qui permet un fonctionnement en treillis, est montée (fig. 3). Le tronçon de tablier est alors mis en place (fig. 4). Et ainsi de suite jusqu’au clavage, où les barres de renfort et les 20 tirants qui maintenaient la structure en phase de montage sont retirés.

%%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%%
Précision parue dans le n° 5438 p.67 : la liaison de l’arc avec le massif est assurée par des barres de précontrainte développées par Etic (système HSA de diamètre M76 et M56), et non Macalloy comme indiqué

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur