Réalisations

Versailles, « chantier sans fin »

L’histoire de la construction du Chateau de Versailles a été un « chantier sans fin » à en croire Frédéric Tiberghien, auteur de dans « Versailles, le chantier de Louis XIV », publié aux éditions Perrin.
Mondialement connu pour ses architectes, ses peintres et décorateurs, ses jardiniers, le chantier de Versailles a aussi mobilisé des milliers d’ingénieurs, charpentiers, maçons, couvreurs, ferronniers, etc. pendant plus de 50 ans, jusqu’à compter 36000 personnes fin mai 1685. La dernière entreprise travaille actuellement à aménager pour 2003, dans le pavillon Gabriel, un accès aux visiteurs qui était prévu mais stoppé, faute d’argent en 1974, à partir de plans datant de deux siècles et demi…
S’appuyant sur des documents techniques, administratifs et comptables jamais exploités et exhumés des archives nationales, départementales ou de l’armée de terre, F. Tiberghien a réalisé, selon Hubert Astier, président de l’Etablissement, « un coup de projecteur sur l’envers du décor, sur la vie quotidienne » de ceux qui ont édifié Versailles, sous les régnes des Louis XIV, XV et XVI.
Pour F. Tiberghien, Versailles, qui serait « impossible à refaire », a surtout marqué « le début de la politique industrielle, de l’urbanisme moderne et de la paternité politique pour un grand projet que l’on retrouvera sous la Vème République ». Outre ces « nombreux legs » pour la postérité, l’auteur n’omet pas non plus de préciser que Versailles s’est également accompagné de mouvements sociaux fréquents (salaires, accidents du travail, absentéisme) qui ont conduit aux premières réglementations sociales.

« Versailles, le chantier de Louis XIV » – Collection « pour l’histoire », Editions Perrin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X