En direct

« Vers une formation permanente au BIM pour les salariés du BTP», Jacques Lévy-Bencheton, architecte
Jacques Lévy-Bencheton, architecte associé de l’agence Brunet Saunier Architecture et vice-président de Sightline Group. - © © DR

« Vers une formation permanente au BIM pour les salariés du BTP», Jacques Lévy-Bencheton, architecte

Propos recueillis par Caroline Gitton |  le 08/11/2016  |  EntreprisesArchitectureApprentissageFormation continueCommunication

Jacques Lévy-Bencheton, architecte associé de l’agence Brunet Saunier Architecture et vice-président de Sightline Group, a participé à l’élaboration du programme de la nouvelle formation continue proposée par l’ESTP en association avec Sightline Group, « Le Projet en BIM ». Face aux enjeux liés à la montée en puissance du BIM et de la maquette numérique, il appelle à la multiplication d’offres de formation adaptées, et milite pour un droit à la formation permanente au BIM pendant toute la carrière du salarié.

Où en est le BTP en matière de formation continue à la maquette numérique ?

Jacques Lévy-Bencheton : Un grand nombre de professionnels du secteur n’ont, à ce jour, aucune formation adaptée sur les processus BIM global (Building information modeling). Le BTP est confronté à une rapide montée en puissance du BIM et de la maquette numérique : 85 000 salariés de bureaux d’études doivent ainsi monter en compétences sur ces nouvelles technologies dans les quatre ans (1), sans parler des ingénieurs en entreprise ou en maîtrise d’ouvrage et des architectes, mais aussi des géomètres. Or le secteur bénéficie d’un nombre insuffisant d’offres de formation continue sur ce sujet.

Comment se présente l’offre de formation en matière de BIM ?

J. L. B. : On retrouve tout d’abord un grand nombre de formations proposées par les éditeurs de logiciels. Des sessions courtes -de trois à cinq jours-, qui se focalisent sur les différents outils du logiciel, et n’abordent ainsi pas les méthodes de travail d’un véritable processus BIM. On trouve, à l’inverse, des formations longues, à l’instar du mastère BIM -une semaine par mois pendant 10 mois-, davantage centrées sur le management de projet, pour devenir BIM manager. Ce type de formation très théorique ne répond donc pas complétement à la demande des professionnels qui ne souhaitent pas faire du management de BIM. Il est de surcroît difficile pour les salariés de se libérer une semaine tous les mois. Coexistent ainsi deux extrêmes en matière de formation à la maquette numérique. Il fallait un type de formation intermédiaire : c’est ce que propose la nouvelle formation « Le Projet en BIM », qui a démarré en octobre dernier à l’École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie (ESTP) dans une salle dédiée aux outils BIM, et particulièrement bien équipée.

Quelle sont les particularités de cette nouvelle formation ?

J. L. B. : Ce projet vise des professionnels qui doivent continuer à exercer leur métier, et qui ont besoin de maîtriser le processus pour s’intégrer à n’importe quel projet en BIM. Un type de formation qui manquait donc jusqu’ici. Il s’agit en outre de sessions très tournées vers la pratique. Les stagiaires étudient en effet la méthodologie BIM tout en s’appuyant sur les bases de la loi MOP (2) autour d’un véritable projet, qui démarre au stade de la conception et va évoluer, dans le cadre d’ateliers, tout au long de la formation. Ces ateliers sont filmés, ce qui permet de revoir ensuite les différentes manipulations des logiciels mis en œuvre. Les stagiaires -architectes, ingénieurs, géomètres…- apprennent à  modéliser tous les éléments constructifs du bâtiment sur la maquette numérique, chacun dans leur domaine. Mais aussi la façon dont les maquettes numériques des différents métiers dialoguent entre elles, comment travailler en intégrant ce processus collaboratif.

Quel premier bilan tirez-vous de cette formation ?

J. L. B. : Les retours des participants sont positifs. Les stagiaires apprennent les différentes manières de mener à bien leur tâche sur la maquette numérique. Ils  vont pouvoir ainsi retourner en agence, en bureaux d’études ou en entreprise et s’intégrer dans les équipes qui travaillent au quotidien en BIM. Le rythme de la formation, un jour par semaine sur quatre mois et demi, permet aussi de s’adapter à l’activité professionnelle des stagiaires et de ne pas s’absenter trop longtemps d’un coup. Cette première session prendra fin courant mars, et une deuxième édition démarrera dans la foulée, au printemps. Les professionnels intéressés peuvent postuler dès à présent.

Que préconisez-vous pour répondre aux enjeux en matière de formation au BIM ?

J. L. B. : Nous allons emboîter les sessions du « Projet en BIM » les unes après les autres mais, compte tenu du nombre important de personnes à former, cela ne suffira pas. Il va falloir que d’autres formations de ce type voient le jour. Au-delà de cette question, il faudrait à mon sens parler, pour le BIM, de formation permanente. Les différents professionnels du BTP auraient en effet besoin, a minima, d’un jour de formation par mois pendant toute leur carrière : on sent d’ailleurs une forte demande de leur part à ce titre. L’initiative doit en revenir à  l’employeur, pour adapter la formation au contexte de sa structure, qu’elle concerne par exemple des architectes ou des ingénieurs confrontés davantage au chantier. Il s’agit, en d’autres termes, d’aller vers un véritable droit, pour les salariés, à une formation permanente au BIM.

(1)    Source : étude réalisée par KYU Lab et ACTH pour le compte de l’Observatoire paritaire des métiers de l’informatique, de l’ingénierie, des études et du conseil (Opiiec), de février à juillet?2016, sur un panel de 135?personnes.

(2)    Loi du 12 juillet 1985 relative à la maîtrise d'ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d'œuvre privée.

Commentaires

« Vers une formation permanente au BIM pour les salariés du BTP», Jacques Lévy-Bencheton, architecte

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur