En direct

Vers une évolution des dispositifs  anticollisions sur les grues à tour
PHOTO - 898824.BR.jpg - © Gilles rambaud

Vers une évolution des dispositifs anticollisions sur les grues à tour

Le Cisma |  le 29/04/2016  |  Droit de la constructionRéglementationMatériel de chantierFrance Immobilier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Droit de la construction
Réglementation
Matériel de chantier
France
Immobilier
Valider

Sécurité. Régis par des textes vieux de vingt-cinq ans, les systèmes anticollisions voient leurs cadres normatifs et réglementaires mis à jour.

Après avoir fait un état des lieux de la réglementation et de la normalisation en 2010, les adhérents du Cisma (Syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention en France) ont souhaité disposer de textes tenant compte, d’une part, de l’évolution technique des dispositifs anticollisions pour les grues à tour et, d’autre part, de la réglementation applicable. Les enjeux étaient de faciliter le dialogue entre tous les acteurs afin d’éviter les zones de flou, de limiter les interprétations divergentes et d’harmoniser les pratiques sur les chantiers. Un groupe de travail réunissant les constructeurs, les utilisateurs, le ministère du Travail, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) et les vérificateurs a été créé afin de définir les caractéristiques des dispositifs anticollisions, leur vérification et leur utilisation.

Qu’est-ce qu’un dispositif anticollision ?

C’est un ensemble de composants installés sur une même grue dont les actions combinées permettent de gérer les zones d’interférence entre grues et les zones interdites.
Il est constitué au minimum d'une unité de traitement, d'un afficheur pour les postes de conduite fixe (à disposition du grutier), de capteurs d’orientation et, si nécessaire, de levage, de translation et de distribution, de moyens de neutralisation, de moyens de communication (radio, câble) et d'une signalisation extérieure.

Les travaux du groupe de travail

Trois axes ont été définis et s’étalent dans le temps :
- Un guide technique, édité par le Cisma, Dispositifs anticollisions - Caractéristiques et prescriptions de sécurité, publié en janvier 2015. Il liste les caractéristiques et les prescriptions de sécurité des dispositifs anticollisions destinés à être installés sur les grues à tour à montage automatisé ou sur les grues à tour à montage par éléments. Le guide précise en outre le contenu de la notice d’instruction et du marquage du dispositif anticollision.
- Un guide des bonnes pratiques, édité par l’INRS, en cours de rédaction, qui devrait paraître en fin d’année. Ce guide à destination des utilisateurs précisera notamment les mesures organisationnelles et le contenu des formations à mettre en place lorsque le recours à ces dispositifs est envisagé.
- Un projet de norme européenne sur les dispositifs anticollisions. Les objectifs de cette norme en cours de rédaction doivent permettre d’avoir un texte commun pour toute l’Europe et d'éviter ainsi des approches divergentes d’un pays à un autre aboutissant à des dispositifs anticollisions n’ayant pas nécessairement le même niveau de sécurité.

L'enjeu

Ces dispositifs de sécurité, qui étaient souvent considérés comme des « aides à la conduite », vont voir leur statut de « composant de sécurité » renforcé. Un travail important a été réalisé afin d’améliorer le niveau de fiabilité des dispositifs. Sans entrer trop dans les détails techniques, on devrait arriver à un niveau de performance C, en référence à la norme EN 13849-1 relative au niveau de sécurité des systèmes de commande.

« Limiter les déconnexions volontaires » Pourquoi aborder le sujet maintenant ?

Les textes définissant les systèmes anticollisions pour grues à tour dataient de 1987 et de 1991. Ils n'étaient plus en phase avec les évolutions techniques. Notre idée était de faire le point sans remettre en cause les bonnes pratiques qui se sont généralisées sur les chantiers.

Quel sera le changement majeur ?

Un point a fait l’objet d’une avancée notable, à savoir le dispositif de neutralisation, en demandant la limitation des déconnexions volontaires à une durée d'une heure et en y associant systématiquement une boîte noire permettant, comme sur les grues mobiles, de connaître précisément quand et pour quelle durée le dispositif a été neutralisé.

Cette norme européenne va-t-elle pousser d'autres pays à adopter ces systèmes ?

C'est possible car ils seront clairement définis et reconnus à l'échelle européenne. Le développement de ces dispositifs ayant un niveau de sécurité clairement établi devrait être notable à l'étranger. Mais n'oubliez pas que chaque pays a ses habitudes en termes de méthodes de construction et de matériels.

PHOTO - 898824.BR.jpg
PHOTO - 898824.BR.jpg - © Gilles rambaud

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Lire et concevoir un paysage

Lire et concevoir un paysage

Date de parution : 10/2020

Voir

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Date de parution : 10/2020

Voir

Utiliser la couleur dans un projet d'architecture

Utiliser la couleur dans un projet d'architecture

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur