Verrecchia, chef d'orchestre de la construction bas carbone
Vue d'ensemble du programme résidentiel Le Monterosso à Colombes (Hauts-de-Seine). - © Verrecchia

Verrecchia, chef d'orchestre de la construction bas carbone

Cyril Peter |  le 19/10/2021  |  LogementPierre de tailleIsolant biosourcéFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
Pierre de taille
Isolant biosourcé
France
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

A travers son nouveau laboratoire de R&D, le promoteur veut marier la pierre de taille, dédiée à l’extérieur de ses programmes résidentiels, aux matériaux biosourcés les plus performants d’un point de vue environnemental.

Au nom de la lutte contre le réchauffement climatique et du confort des habitants, le mélange des matériaux est en marche dans le bâtiment. Mais « placer le bon matériau au bon endroit dans sa juste quantité », dixit Julien Narayanin, directeur général adjoint Ile-de-France de Verrecchia, n’est pas chose aisée. Surtout quand les matières premières viennent à manquer et que la réglementation traverse « une phase transitoire », relève-t-il.

D’où le lancement, ce lundi 18 octobre, de La Façonnerie, laboratoire de R&D du promoteur francilien, dont les 757 logements livrés en 2020 sont tous en pierre de taille massive. La PME de 86 salariés, qui opère également dans la métropole bordelaise et sur la Côte d’Azur, veut « s’inscrire dans la construction bas carbone », résume Marc Verrecchia, son président-fondateur. Son idée : allier davantage son matériau fétiche, « la pierre calcaire, géosourcée à Nogent-sur-Oise (Oise) mais que l’on trouve partout en France », à des matériaux biosourcés comme le bois, le chanvre ou la paille, car respectueux de l’environnement.

 

François Leclercq au service du promoteur

 

L’hybridation des matériaux est déjà pratiquée par le promoteur, convaincu que la pierre de taille, réputée pour son inertie, est parfaite pour l’extérieur. « Un bloc de 25 cm permet de contenir le chaud et le froid entre l’intérieur du logement et l’extérieur, entre 7h et 9h après le lever du soleil », explique le dirigeant. A Verrecchia, ensuite, de trouver le matériau biosourcé qui fera office d’isolant, à l’intérieur du logement, selon ses disponibilités et son empreinte carbone entre la transformation, le transport, etc.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Verrecchia, chef d'orchestre de la construction bas carbone

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil