En direct

Ventilation : Zehnder aiguise son double flux
Outre des rendements améliorés, la centrale double flux ComfoAir Q peut être contrôlée par une application mobile. - © © Zehnder

Ventilation : Zehnder aiguise son double flux

Mathieu Dejeu |  le 05/10/2016  |  France Technique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
France
Technique
Valider

Le constructeur suisse Zehnder a annoncé début octobre le lancement en France d'une nouvelle machine de ventilation double flux baptisé Zehnder ComfoAir Q. Si sa forme est très proche des précédents produits du fabricant, elle affiche de meilleurs rendements et des automatismes de pointe.

A l’inverse des pays germaniques, la France n’a pas encore adopté la ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux. Selon les chiffres d’Uniclima, le syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques, cette technique représentait en 2015 environ 4 % des ventes de ventilation pour dans le résidentiel et le petit tertiaires. Dans ce marché embryonnaire, les machines de la société helvétique Zehnder se situent parmi les plus performantes. Le constructeur approfondit cette orientation avec le lancement début octobre d’une centrale haut de gamme, la Zehnder ComfoAir Q. Elle se décline en trois débits d’air: 350, 450 et 600 m3/h. Ce nouvel appareil reprend les spécificités du modèle ComfoAir, la principale référence du fabricant, et lui apporte quelques améliorations essentielles.

En premier lieu, les ingénieurs du groupe ont œuvré à accroitre le transfert d’énergie entre l’air extrait de l’habitat et celui aspiré depuis l’extérieur. L’échangeur de chaleur de la ComfoAir Q a ainsi gagné 28 % de surface par rapport à son prédécesseur. Par ailleurs, sa résistance au passage du fluide a été réduite. Cette chasse aux pertes de charge a aussi bénéficié aux ventilateurs. « Nous avons ainsi abaissé leur consommation à 0,24 Wh/m3 d’air insufflé, contre 0,36 Wh/m3 pour la ComfoAir », indique Rodolphe Cherruault, directeur commercial des activités ventilation de Zehnder France.

Une centrale bardée d’électroniques

En parallèle de ces travaux sur les formes, l’industriel a ajouté plusieurs automatismes à sa VMC. Le débit de la dérivation, ce canal qui lors des soirs d’été évite à l’air extérieur frais d’être réchauffé dans l’échangeur, devient modulable. Une intelligence artificielle le contrôle en fonction des données recueillies par des capteurs d’humidité, de température et de pression. « Ce pilotage prend en compte cinq jours de mesure. La mémoire des journées passées affecte notre perception des conditions climatiques, observe Rodolphe Cherruault. Pour une température et un niveau d’humidité équivalents, nous pouvons ressentir une sensation de chaleur ou de froid selon la météo de la semaine précédente. La ComfoAir Q adapte les caractéristiques de l’air neuf insufflé en conséquence. »

Le fonctionnement des ventilateurs variera également au grès des aléas du temps afin de maintenir un flux d’air régulier. « Certains phénomènes, tels que les rafales de vent, provoquent des baisses de débit. Notre système les compense automatiquement », explique le directeur. Si l’énergie apportée par les gaz extraits ne suffit pas, une résistance électrique chauffe l’air extérieur avant son passage dans l’échangeur.

Au regard de la norme NF 205, le résultat de ces modifications se révèle finalement peu perceptible. Le rendement thermique du central s’élève à 97 %, soit un pour cent de plus que le modèle antérieur. En revanche, selon le référentiel allemand Passivhaus, le nouvel appareil a progressé de 6 points et atteint un rendement de 90 %. Zehnder avance aussi une diminution des niveaux sonores de 25 %. Ses machines émettent entre 33 et 61 dB(A).

Ouverture vers le numérique

Enfin, la ComfoAir Q marque, pour le constructeur, une transition vers des interfaces numériques. Le produit possède un écran tactile qui affiche les principales informations relatives aux fonctionnements de l’appareil. Par son intermédiaire, l’installateur peut choisir le côté par lequel l’air extérieur arrive. De la sorte, si la position réelle de la machine diffère de l’emplacement prévu, il pourra malgré tout la raccorder.

Un modèle Premium avec une connexion internet et KNX est également disponible. L’occupant peut alors gérer à distance par le biais d’une application mobile. Le logiciel lui transmettra des notifications, notamment quand les filtres sont encrassés. Il pourra accéder à ces derniers facilement sur le devant du caisson. Ils devront être changés tous les 6 mois environ. Le prix de la gamme devrait s'échellonner entre 2290 et 3390 euros HT.

Commentaires

Ventilation : Zehnder aiguise son double flux

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Date de parution : 09/2020

Voir

Jean Prouvé - 5 maisons sur mesure

Jean Prouvé - 5 maisons sur mesure

Date de parution : 09/2020

Voir

Villes et territoires de l’après-pétrole 

Villes et territoires de l’après-pétrole

Date de parution : 08/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur