En direct

Ventilation : gérer l'air neuf

FRANCOISE VAYSSE, FRANCOIS SAGOT |  le 10/10/1997  |  Maison individuelleEnvironnementSantéImmobilierLogement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Maison individuelle
Environnement
Santé
Immobilier
Logement
Technique
Valider

-La diminution du débit moyen ne doit pas entraîner un appauvrissement de la qualité de l'air.

Le renforcement de la réglementation thermique a entraîné une meilleure isolation des maisons mais s'est aussi traduit par une plus grande étanchéité à l'air extérieur. Le renouvellement d'air qui garantit l'hygiène et évite la dégradation du bâti est devenu, avec les infiltrations parasites, l'un des postes les plus importants de déperdition thermique : de l'ordre de 20 à 30 % des pertes.

Dans le secteur de la maison individuelle, les systèmes de ventilation mécanique à simple flux sont les plus répandus compte tenu de leur faible coût et de leur facilité d'installation. Ils extraient l'air vicié dans la cuisine et la salle de bains. L'air neuf pénètre alors par les entrées d'air dans les pièces principales. La tentation est grande pour les occupants de masquer ces orifices synonymes de dépenses énergétiques supplémentaires, au risque de confiner l'atmosphère des pièces.

Ventiler en fonction de l'activité

Pourtant, il existe d'autres systèmes capables de diminuer les déperditions. Ainsi, les systèmes de ventilation hygroréglables ajustent le débit en fonction de l'humidité qui est en général une bonne image de l'activité humaine et donc de la qualité de l'air. Les bouches d'extraction sont dotées d'un capteur qui ouvre ou ferme la bouche (type « A »). Le même principe peut être appliqué simultanément aux entrées d'air (type « B »). Selon l'association Qualitel, ce dispositif réduit de 10 % la facture énergétique. Pour Jean-François Nouvel d'Aldès « seuls les systèmes de type « B » assurent une gestion efficace de la qualité de l'air ».

La ventilation double flux constitue selon Pierre Diaz Pedregal consultant spécialisé en architecture et énergie « le système le plus abouti de ventilation ». Son principe consiste à extraire l'air vicié dans les pièces de service mais aussi à insuffler l'air neuf dans les pièces principales. Comme l'apport d'air neuf est centralisé, il est d'autant plus facile de le traiter par exemple, en le préchauffant grâce à un échangeur à plaques voire une batterie chaude, de le filtrer ou même de le refroidir par un système adiabatique (un laveur d'air). Jean-François Nouvel indique qu'Aldès va présenter à l'occasion du salon Interclima 97 « un système de ventilation pour lequel l'utilisateur disposera, en option, d'un préchauffage ou d'un refroidissement réalisé à l'aide d'une pompe à chaleur réversible ».

Marie-Claude Lemaire de l'Ademe indique pour sa part, que l'agence « va lancer un programme d'études pour connaître avec exactitude les économies d'énergie réalisées avec ce type de système ». Car la ventilation coûte nettement plus cher et suppose de réserver de la place supplémentaire pour le passage des gaines. En outre, « la technique de l'air pulsé se heurte selon Jean-François Nouvel à un problème culturel de mise en oeuvre et de bruit perçu par l'occupant ».

SCHEMA : La ventilation hygroréglable module les débits en fonction de l'humidité.

Préserver la qualité de l'air

A force de diminuer le débit moyen, n'est-on pas en train de dégrader la qualité de l'air intérieur ? Jean-François Nouvel d'Aldès constate que « le principal problème de la qualité de l'air intérieur dans le résidentiel est lié à des émissions ponctuelles mais intenses dans la cuisine. Il faut augmenter le débit de pointe mais aussi mettre en place une entrée d'air additionnelle d'air neuf ». Selon Pierre Barles consultant en aéraulique, « il serait en effet absurde de faire pénétrer l'air neuf par les pièces principales pendant cette utilisation de pointe, au risque de créer inconfort et déperditions thermiques ». Une des solutions consiste donc à raccorder la hotte motorisée de cuisine au conduit d'extraction mais aussi à ajouter une vanne de compensation additionnelle dans la cuisine pour laisser pénétrer l'air neuf.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur