Logement

Ventes de logements HLM : les bailleurs sociaux néo-aquitains prennent leur élan

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social

Six bailleurs sociaux de la région Nouvelle-Aquitaine, filiales du Groupe Action Logement ont lancé Havitat.fr, site dédié à la vente de logements HLM.

C’est LA tendance des prochaines années : avec une loi de Finances pour 2018 qui impose une baisse de leurs loyers et un projet de loi pour le logement (Elan) qui incite à une refondation du monde HLM, les bailleurs sociaux sont, plus que jamais,  invités à céder des logements. 

Dans sa convention quinquennale 2018 – 2022 signée avec l’Etat, Action Logement a ainsi fixé à ses filiales un objectif annuel de vente à hauteur de 1 % de leur parc pour leur permettre de développer une offre nouvelle de logements locatifs (Action Logement estime que les fonds dégagés par la vente de 1 logement HLM permettent de financer la construction d’environ 3 logements neufs). 

Et pour ce faire, Domofrance et 5 autres filiales d’Action Logement de la région Nouvelle-Aquitaine (Clairsienne, Dom’aulim, Le Foyer, Habitelem et Logévie), ont décidé de lancer Havitat.fr, un site de vente de logements sociaux qui mutualise les offres de chacun des organismes qui en gèrent ensuite la commercialisation en toute autonomie.

 

Inférieur aux prix du marché

 

« Chaque mois, 19 millions de Français se connectent sur un site immobilier. Toute la profession en est impactée et les règles qui avaient fonctionné jusque-là sont à réinventer », explique Francis Stéphan, directeur général de Domofrance. 

Havitat.fr propose des biens a des prix inférieurs au marché et pour lesquels les locataires en place bénéficient d’une décote. Par exemple, un appartement de 3 pièces de 65m² dans le quartier des Chartrons à Bordeaux a été récemment vendu par Domofrance à l’un de ses locataires au prix de 158 000 € (prix marché : 208 000 €). 

« Pour les acquéreurs c’est la possibilité d’accéder à la propriété grâce à des prix très compétitifs, tout particulièrement pour les locataires du parc social », poursuit Francis Stéphan. « De plus, l’achat d’un logement via Havitat c’est l’assurance pour eux d’acquérir un bien justifiant d’un haut niveau d’entretien. Enfin, la garantie de rachat et celle de relogement les sécurisent en cas d’accident de la vie. Pour la collectivité, la vente HLM contribue à la mixité sociale au sein des quartiers et des résidences en encourageant la diversité de statut des habitants entre locataires et propriétaires », ajoute-t-il.

En effet, pour atteindre son objectif de 1% du parc vendu en 2019, les bailleurs sociaux néo-aquitains d’action Logement ont besoin de l’accord de principe des collectivités sur la mise en vente de nouveaux programmes immobiliers. Havitat doit donc leur donner des gages quant à la qualité et la pérennité des résidences après leur mise en vente. À cet effet, Domofrance s’est dotée d’un syndic social et d’une équipe spécialisée dans la gestion des copropriétés issues de la vente HLM.

 

Focus

La vente d'un logement HLM comment ça marche ?

L’organisme HLM prend l’initiative de la vente des logements qu’il gère. La demande de mise en vente est transmise au représentant de l’État dans le département ou à son délégataire, le cas échéant. Ce dernier rend sa décision après consultation de la commune d’implantation et des organismes ayant accordés leur garantie aux emprunts contractés pour la construction.Le prix de vente est fixé par l’organisme HLM après avis du maire de la commune d’implantation du logement, dans une fourchette de + ou – 35% de l’évaluation réalisée par France Domaine. Lorsque le logement social est occupé, seul le locataire (voire ses ascendants et descendants sous conditions de ressources) est susceptible de l’acheter. Lorsque le logement est vacant, il est exclusivement proposé pendant 2 mois aux locataires de l’organisme vendeur. Passé ce délai et faute d’acquéreur, le logement peut être vendu à toute personne physique. Si le logement a été acquis à un prix inférieur à l’évaluation des domaines, le particulier qui souhaite le revendre dans les 5 années qui suivent son acquisition doit en informer l’organisme HLM qui peut se porter acquéreur en priorité, dans des conditions encadrées réglementairement.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X