En direct

Ventes aux enchères de matériels : à voir et surtout à entendre !
Une vente aux enchères à la criée chez Ritchie Bros. Auctioneers - © © LeMoniteur.fr

Ventes aux enchères de matériels : à voir et surtout à entendre !

Gilles Rambaud |  le 29/06/2012  |  VaucluseEureFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Vaucluse
Eure
France entière
Valider

Loading the player ...

Une vente aux enchères organisée par Ritchie Bros Auctioneers s’est tenue le 26 juin en Normandie. 1300 matériels d’occasion ont été vendus à la criée et 14 millions d’euros se sont échangés en une journée.

Au pays de l’Hôtel Drouot, les ventes aux enchères évoquent de sévères commissaires-priseurs frappant sur leur pupitre devant une assistance d’antiquaires et de collectionneurs. Autre ambiance à Saint-Aubin sur Gaillon, dans l’Eure, où les enchères se chantent sur un rythme cadencé stimulées par des auxiliaires coiffés de casquettes de baseball dont les gestes rappellent plus ceux d’un rappeur que d’un officier ministériel.

Les lots ne sont ni des tableaux de maître, ni des statuettes, mais des engins de chantier qui montent en grondant la rampe où ils sont présentés au public. Quand ils en redescendent, les compteurs affichent 200 000, 300 000, 400 000 euros voire davantage comme le 6 mars dernier, quand une grue mobile Liebherr avait été adjugée pour 1 625 000 euros. Car tout exotiques et insolites qu’elles puissent paraître, les ventes aux enchères Ritchie Bros Auctioneers sont des mécaniques bien huilées. « Nous sommes une entreprise cinquantenaire d’envergure mondiale, explique Guylain Turgeon, directeur général Europe. L’année dernière nous avons vendu 275 000 machines à travers le monde pour un montant total d’enchères atteignant 3,7 milliards de dollars ». L’organisateur en garde 10 %.

Transparence

Quand l’entreprise canadienne s’est installée en France il y a cinq ans, ses méthodes anglo-saxonnes ont sérieusement bousculé un secteur qui, pour vivre heureux, vivait caché. « Nous avons apporté de la transparence dans les ventes de matériel d’occasion. Nos transactions sont publiques, les enchères sont affichées et consultables sur notre site internet », souligne Guylain Turgeon qui rappelle que chez Ritchie les ventes se font sans réserve : le prix descend jusqu’à ce qu’un acheteur se manifeste. Tout ce qui est présenté est vendu, fusse à 1 euro. Fort de cet atout et d’une parfaite maîtrise des techniques de l’internet, Ritchie Bros a su trouver sa place en France où il organisera cette année 4 ventes dont deux en duplex entre Saint-Aubin sur Gaillon et Sorgues, près d’Avignon. Celle du 26 juin a vu défiler 1 300 engins échangés pour 14 millions d’euros. « Une vente moyenne », juge Guylain Turgeon en référence à un objectif initial compris entre 1 700 et 2 000 lots par vente qui fut dépassé plusieurs fois. En chantant.

Commentaires

Ventes aux enchères de matériels : à voir et surtout à entendre !

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur