En direct

Vent de modernité sur l’artisanat des TP et du paysage
Françoise Despret, présidente de la Confédération nationale artisanale des TP et du paysage, annonce la naissance de la "CNATP deux point Zéro". - © © cnatp

Vent de modernité sur l’artisanat des TP et du paysage

Laurent miguet |  le 01/02/2017  |  ArtisansPaysageTravail

Le recrutement de Pierre Boutaud, nouveau secrétaire général, remet la Confédération nationale artisanale des Travaux publics et du paysage (CNATP) en ordre de marche. La vacance du poste s’était prolongée pendant la majeure partie de l’année 2016.

Cap sur la « CNATP deux point zéro ». La présidente Françoise Despret entend rajeunir l’organisation professionnelle des artisans des TP et du paysage : pour attirer les nouvelles générations d’artisans, y compris les auto-entrepreneurs, le syndicat compte investir les réseaux sociaux. Il adaptera ses agendas à des patrons de moins en moins enclins à sacrifier leurs heures de loisirs au militantisme syndical. Un « grand remue-méninges » accompagnera cette mutation, lors de l’assemblée générale du 22 mars.

Valeurs éternelles

La modernisation formelle ne remet pas en cause les « principes fondateurs » rappelés lors des vœux du 24 janvier : Françoise Despret a célébré « la communion de l’esprit et de la matière » qui soude l’artisanat. « Solidement enraciné, un bel arbre produit de beaux fruits », traduit-elle dans sa langue d’entrepreneure du paysage. Dans son fief de l’Ain, Françoise Despret préside une coopérative qui participera cette année à la livraison des abords d’une maison démonstrative du savoir-faire des artisans dans la construction et l’aménagement accessibles aux personnes à mobilité réduite : dans le parc d’un centre de rééducation de Hauteville, ce projet, conçu avec le corps médical, vise les patients et leurs visiteurs.

Le début 2017 incite d’autant plus au rappel des valeurs de l’artisanat qu’une conjoncture atone n’inspire guère de commentaires : « Le paysage va un peu mieux que les TP, surtout dans l’entretien », résume Françoise Despret. Le fleurissement des coopératives a contribué à sauver les meubles, selon la présidente, qui défend cette formule soit pour l’aide à la personne, soit pour amener les artisans à faire jeu égal avec les grandes entreprises, sur des marchés importants.

Commentaires

Vent de modernité sur l’artisanat des TP et du paysage

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur