En direct

Vélo : « Le tournant est pris », selon Barbara Pompili
A l'occasion des trois ans du plan vélo, la ministre de la Transition écologique dresse un bilan enthousiasmant. - © Laurent Miguet

Vélo : « Le tournant est pris », selon Barbara Pompili

Laurent Miguet |  le 14/09/2021  |  Barbara PompiliJean-Baptiste DjebbariFrance Vélo

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Infrastructures
Barbara Pompili
Jean-Baptiste Djebbari
France
Vélo
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

En fêtant les trois ans du plan vélo en compagnie de Jean-Baptiste Djebbari, son collègue des Transports, et d’Olivier Schneider, président de la fédération des usagers de la bicyclette, la ministre de la Transition écologique n’a pas freiné l’expression de son enthousiasme, le 14 septembre à Paris. Grâce à « une vision, une volonté et des moyens », la défense du vélo aura marqué le quinquennat qui s’achève, estime Barbara Pompili.

Avec un linéaire augmenté de 30 % pour atteindre 53 000 km au lieu de 40 000 en 2017, les infrastructures cyclables connaissent [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Vélo : « Le tournant est pris », selon Barbara Pompili

Votre e-mail ne sera pas publié

denise

15/09/2021 00h:56

il n'y avait pas de centrale nucléaire dans le secteur des inondations (en Allemagne et en Belgique) , les mêmes précipitations dans le bassin versant de la Garonne et ce sera Fukushima ! Des milliers de personnes sont potentiellement en danger et comme pour la vallée de la Roya l'alerte sera donnée trop tard ! Il n'existe qu'une seule méthode pour se protéger des inondations : capter les ruissellements de surface le plus en amont possible des bassins versants (réserves collinaires, bassins d'expansion des crues, bassins de rétention, etc ...), autrement dit reconstruire de TOUTE URGENCE les fameuses digues que l'état a fait détruire au nom de la continuité écologique des cours d'eau ... On avait 30 ans pour se préparer au dérèglement climatique et au lieu de construire on a détruit ...Depuis plus de 30 ans les climatologues disent bien, qu'avec le dérèglement climatique, il n'y aura pas moins d'eau mais une dégradation de la répartition annuelle des pluies : inondations l'hiver et sécheresse l'été, exactement le scénario qui s’installe durablement en France

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil