Innovation produits

Véhicules Electriques : un marché porteur pour les industriels de matériel électrique

Mots clés : Entreprise du BTP - Industriels du BTP - Matériel - Equipement de chantier

Le marché des véhicules électriques et son corollaire les infrastructures de recharge offrent  un fort potentiel de croissance. Rien d’étonnant alors à ce que Legrand et Schneider Electric, groupes industriels spécialisés dans les infrastructures électriques des bâtiments, aient décidé d’investir ce marché.

Le marché du véhicule électrique offre des perspectives intéressantes.  D’autant plus que la nouvelle législation va le rendre encore plus attractif. Désormais, avec l’arrêté du 20 février 2012 (tous les permis de construire déposés à compter du 1er juillet 2012 devront prévoir une « installation dédiée à la recharge d’un véhicule électrique ou hybride » dans les places de stationnement. A cela s’ajoutent les récentes annonces du gouvernement. Dans le Plan automobile du 25 juillet dernier, ce dernier  s’est engagé à ce « qu’au moins 25% des véhicules achetés par l’Etat soient électriques ou hybrides », tout en souhaitant que ces véhicules deviennent accessibles au plus grand nombre.  Le renforcement des incitations financières sera probablement un sérieux coup de pouce à ce marché naissant.

 

Soutien de l’Etat

 

En 2011, les ventes des véhicules hybrides n’ont pas dépassé 13 600 unités, mais pourraient grâce à l’aide publique atteindre les 70 000 en 2013. Les ventes de véhicules électriques pourraient, quant à elles, passer de 5 000 en 2012 à 27 000 en 2013. Outre l’augmentation du plafond du bonus écologique pour l’achat de véhicules électriques et hybrides, ce plan vise aussi à faciliter l’implantation des bornes de recharge : 50 millions d’euros du programme d’investissements d’avenir leur seront alloués.

Entre 1 500 à 2 000 points de charge seraient déjà installés. Selon Jean-Louis Legrand, coordinateur du plan véhicules décarbonés et du livre vert sur les infrastructures de recharge, on comptera d’ici à la fin de l’année au moins 10 000 de ces bornes,  75 000 étant prévues d’ici à 2015. Mais, celles-ci sont multiples et découlent d’une filière qui est en train de les mettre en place dans les garages résidentiels, les parkings d’immeuble, les parkings d’entreprise, les parkings payants couvert, les centres commerciaux et la voierie. Les acteurs émergent et font le pari d’un développement à grande échelle de cette infrastructure. C’est le cas des groupes industriels Legrand et Schneider Electric qui développent déjà une offre dédiée.

 

 « Un marché appelé à connaitre une très forte croissance »

 

Pour se positionner sur ce marché, Schneider Electric a inauguré en septembre 2011, aux abords de Grenoble, sa station destinée à tester des solutions de recharge ultra-rapide pour véhicules électriques. Il a développé une gamme complète de bornes de recharge adaptables aux différents environnements, EVlink Résidentiel et EVlink Parking. Ces nouvelles bornes ont un double objectif : sécuriser le rechargement du véhicule (notamment en proposant de différer la commande « marche » sur ordre externe d’un interrupteur horaire) et économiser l’énergie ; la charge du véhicule s’arrêtant automatiquement quand les batteries sont à 100% de leur capacité.

Legrand, pour sa part, a aussi commercialisé sa gamme de bornes Green’up, qui propose une prise de recharge (Green’up Access) et une borne de recharge (Green’up Premium) adaptées à tous types de bâtiments, résidentiels et professionnels. Des études montrent que dans les prochaines années 95% des véhicules électriques se rechargeront en résidentiel ou parking société et seulement 5% sur les lieux publics. L’industriel, qui a déjà prévu de développer une nouvelle fonctionnalité pour sa gamme : le contrôle de la charge du véhicule par un Smartphone ou une tablette numérique, estime le coût de l’installation à 300 euros par logement.

Les deux offres ont des propriétés assez similaires : d’une puissance comprise entre 3 et 22 kW selon le modèle, les bornes permettent une recharge des batteries comprise entre 6 et 12 heures. Conscients que l’essor de ce marché offrira aussi de très belles opportunités aux électriciens, les deux groupes ont mis en place des formations ; Legrand ayant d’ores et déjà lancé la formation de 1 000 installateurs électriciens.

 

Focus

Un guide sur les infrastructures de recharge pour véhicules électriques

L’Electricité Réseau Distribution France (ERDF), la Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique (FFIE), le Groupement des industries de l’équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés (GIMELEC), les Industries du Génie Numérique, Energétique et Sécuritaire (IGNES) et le Syndicat des Entreprises de Génie Electriques et Climatique (SERCE) se sont associés pour rédiger un recueil pratique sur les infrastructures de recharge pour véhicules électriques.

Après une présentation générale des installations électriques destinées à recharger les véhicules électriques, ce guide propose des fiches pratiques visant à conseiller le futur utilisateur sur ces nouveaux outils. Au total, six fiches rappellent les règlementations en vigueur et proposent des installations de recharge en fonction du cadre d’utilisation concerné, de la maison individuelle à l’immeuble tertiaire ou commercial. Un guide visant à démocratiser et faciliter l’accès à ces véhicules de demain.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X