En direct

Vaste campagne de diagnostic des sols des écoles bâties sur d'anciens sites industriels
Au total, quelque 2.000 établissements seront diagnostiqués par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) d'ici à 5 ans. - © © Ecole des Pâquerettes/Gournay

Vaste campagne de diagnostic des sols des écoles bâties sur d'anciens sites industriels

le 26/05/2010  |  SantéTechniqueEnvironnement

Les écoles construites à travers à la France sur d'anciens sites industriels (usines, fonderies, garages, imprimeries...) présentent-elles un risque sanitaire ? Pour le savoir, le ministère de l'Ecologie lance une vaste campagne de diagnostic pour déceler d'éventuelles pollutions.

Une première vague, portant sur quelque 1.200 établissements - dont la liste sera publiée le 1er juin - dans 70 départements débutera début juillet.
Cette initiative, inscrite dans le Grenelle de l'environnement, est "une démarche préventive et d'anticipation" et n'est motivée par aucune inquiétude sanitaire, a souligné Laurent Michel, directeur de la Direction générale de la prévention des risques.
L'objectif de cette opération est de vérifier que d'éventuels polluants (hydrocarbures, plomb...) présents dans les sols depuis des décennies ne dégradent pas le réseau d'eau potable, le sol des jardins et aires de jeux ou encore l'air dans les salles de classe.
Elle s'appuie sur le croisement entre la carte des anciens sites industriels - près de 250.000 ont été recensés à ce jour par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) - et celle des crèches et établissements scolaires (publics ou privés).
Le coût de cette opération est évalué à environ 50 millions d'euros.

Menés par des bureaux d'étude sous le contrôle du BRGM, ces diagnostics se traduiront par des visites dans les écoles concernées (une demi-journée à deux jours), des prélèvements de sols (une demi-journée à une journée) et, en cas d'identification de concentrations de polluants, des contrôles sur la qualité de l'air.
Pour chaque établissement, "une durée d'environ 25 semaines est à prévoir entre la première visite de l'établissement et la fin des diagnostics qui se traduira par la mise à disposition, par le BRGM, de la classification de l'établissement" (trois catégories ont été définies).
Le cas échéant, des travaux pourront être effectués pour enlever ou recouvrir des "poches de pollution" afin d'écarter tout risque sanitaire.
"Il ne devrait pas y avoir de très nombreux cas ni de travaux extrêmement lourds", pronostique Laurent Michel, s'appuyant sur l'expérience pilote menée dans sept établissements, en Haute-Garonne et dans le Val d'Oise.
L'ensemble de l'opération, qui devrait porter sur environ 2.000 établissements scolaires, s'étalera sur 4 à 5 ans.

Une circulaire adressée aux préfets de région et de département et aux directeurs des agences régionales de la santé (ARS) précise la mise en œuvre de cette grande opération de diagnostic.
Cette circulaire rappelle que des guides, outils de communication et ressources diverses concernant cette opération sont consultables sur le portail sites et sols pollués du ministère.

Commentaires

Vaste campagne de diagnostic des sols des écoles bâties sur d'anciens sites industriels

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur