En direct

Valode et Pistre redessinent l’îlot Sainte-Catherine

bertrand escolin |  le 17/01/2014  |  Collectivités localesEuropeGironde

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Europe
Gironde
Valider
Bordeaux -

L’an dernier, le groupe Redevco a entamé avec les architectes Valode & Pistre le plus important chantier du centre-ville de Bordeaux (Gironde). Il ne s’agit rien moins que d’élargir sur 28 000 m 2 le plateau commercial piéton de l’hypercentre, en créant un îlot traversant parallèle à la rue Sainte-Catherine, principale artère commerciale de la ville. Le secteur en question, anciennement nommé îlot Cheverus, abritait le siège et l’imprimerie du journal « Sud-Ouest », à quelques encablures du Grand théâtre. La démolition des immeubles étant quasiment achevée, il a fallu déplacer l’ancien C & A : le nouveau magasin est ouvert depuis quelques semaines. L’ancien sera bientôt démoli. Le principe de ce microquartier est d’installer des commerces et des lieux de restauration en pied d’immeubles d’habitation, autour d’une place, créant une promenade qualifiée d’« oasis urbaine », comme on en trouve fréquemment aux Pays-Bas. Le programme va s’organiser autour d’une rue tracée entre la rue Porte-Dijeaux et la rue Margaux, toutes les deux piétonnes. Il comporte une place centrale, des terrasses, et un espace piétonnier accueillant en 32 lots 19 000 m 2 de commerces, 96 logements de standing (70 pour Nexity et 26 pour Domofrance). « Sept enseignes se sont déjà déclarées (C & A, JD Sports, Hollister, Lego Store, Matsuri, Monop’, Swarovski). Au total, une trentaine d’enseignes sont prévues, dont neuf grandes surfaces, sept moyennes et 16 petites. Le gros œuvre, réalisé à 40 %, a été confié à GCC par Redevco, qui investit 105 millions d’euros dans l’opération », rappelle Thierry Cahierre, directeur général France.

Une charte contre le bruit

Pour diminuer l’impact du chantier, Redevco a imposé une charte limitant les nuisances sonores, vibratoires et d’empoussièrement : camions plus petits, protections acoustiques, mesures antipoussière, usage de machines peu bruyantes, etc. Aucun travail bruyant n’est effectué avant 7 heures et après 20 heures, ni à l’heure du déjeuner en semaine. Le groupe estime l’impact local à 150 emplois durant le chantier et 270 emplois en phase d’exploitation. Ouverture prévue au premier semestre 2015.

PHOTO - 769741.BR.jpg
PHOTO - 769741.BR.jpg - © Valode et Pistre

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur