Valérie Sfartz, Artibat : « Les exposants nous demandaient de nous positionner »

Valérie Sfartz, Artibat : « Les exposants nous demandaient de nous positionner »

Pierre Pichère |  le 27/05/2020  |  NégoceVie du BTPCapebBretagnePays de la Loire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Négoce
Vie du BTP
Capeb
Bretagne
Pays de la Loire
Valider

La directrice du salon Artibat explique sa décision de report de l’édition 2020, annoncée mardi 25 mai.

La décision de reporter Artibat a-t-elle été concertée avec vos partenaires exposants ?
Les exposants nous demandaient de nous positionner, avant d’engager des coûts supplémentaires pour assurer leur présence sur Artibat. Il était essentiel pour nous de prendre une décision maintenant, d’autant que nous n’avons pas à ce jour d’indications sur ce que sera le protocole sanitaire pour des manifestations de 50 000 personnes !
 
Les exposants vous ont-ils fait part d’inquiétudes économiques ?

Oui, bien sûr. Pour beaucoup, l’incertitude est grande, et certains sortent fragilisés de la période de confinement.
 
Aviez-vous des inquiétudes concernant le visitorat ?

Oui. Artibat est organisé par la Capeb Pays de la Loire, et ce sont donc des artisans qui prennent les décisions importantes. Les élus du Conseil d’administration ont estimé qu’à l’automne, les professionnels seraient très pris sur les chantiers pour rattraper une partie du retard, et qu’ils auraient moins de temps à consacrer à la visite du salon. Or, nous ne voulions pas décevoir nos exposants en rassemblant moins de visiteurs que prévu !
 
Vous reportez à octobre 2021. Le salon sera donc très proche de Batimat. Craignez-vous une concurrence entre les deux événements ?

La proximité avec Batimat a bien sûr été prise en compte. Mais nous avons estimé que les deux salons avaient un positionnement et une audience différents, et que cette proximité de date ne poserait pas de difficulté majeure. Il y a de la place pour deux !
 
Traditionnellement, Batimat se déroule les années impaires et Artibat les années paires. Entendez-vous revenir à ce rythme ?

Oui, je veux organiser Artibat en 2022, après l’édition décalée de l’année prochaine. Cette temporalité est importante pour le salon.

Comment comptez-vous maintenir malgré tout une présence du salon cette année ?
Avec notre partenaire Novabuild, nous allons étudier comment mettre malgré tout en place Cirq, même sans salon physique. Le digital devrait nous permettre de faire exister cette marque autour des start-up qui bousculent le monde de la construction.

Commentaires

Valérie Sfartz, Artibat : « Les exposants nous demandaient de nous positionner »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur