En direct

VAL-DE-MARNE Le conseil général s'attaque au bruit

francis gouge |  le 03/11/2000  |  Collectivités localesEnvironnementAménagementTransportsVal-de-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Environnement
Aménagement
Transports
Val-de-Marne
Bas-Rhin
Alpes-Maritimes
Essonne
Santé
Architecture
Technique
Valider

Une charte de l'environnement sonore

Le Val-de-Marne part en guerre contre le bruit. Le département est traversé par quatre autoroutes, neuf nationales, quatre lignes RER, le TGV, sans compter les avions qui décollent ou vont se poser à Orly. Si le conseil général a déjà investi 110 millions francs (16,8 millions d'euros) de 1995 à 1998 pour lutter contre les nuisances sonores, il entend mener aujourd'hui une politique systématique. Pour cela, il vient de signer une charte de l'environnement sonore calée sur l'exécution du contrat de Plan Etat-région (2000-2006).

Cette charte prévoit l'établissement d'une carte du bruit faisant apparaître les points noirs sonores. Croisés avec les données démographiques, ils permettront de déterminer les secteurs à traiter en priorité.

Observatoire de l'environnement sonore

Un « critère bruit » sera introduit dans l'ensemble des projets départementaux afin d'induire progressivement un réflexe « lutte contre le bruit excessif » au sein des services et à tous les niveaux d'intervention (études, travaux, mise en oeuvre). Dès la conception des projets, des clauses spécifiques rappelleront la nécessité de vérifier si l'aménagement choisi permet d'améliorer l'environnement sonore des lieux (réduction de la vitesse, tracé des voies, types d'équipement...).

Par ailleurs, le département va lancer plusieurs opérations pilote (voir encadré ci-contre).

Autre point fort de la charte, la création d'un observatoire départemental de l'environnement sonore, au cours du second semestre 2001. Seuls Paris et l'agglomération lyonnaise disposent actuellement d'un tel outil, Strasbourg et Nice y réfléchissent. Lieu d'informations juridiques et techniques pour les particuliers, il sera également une instance d'évaluation, d'expertise et de préparation des décisions ainsi qu'un espace d'échanges pour tous les acteurs impliqués dans la lutte contre le bruit.

Le conseil régional, l'Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région Ile-de-France (IAURIF), les services de l'Etat ont été invités à y participer. Ils pourraient être rejoints par des entreprises, notamment liées au transport (SNCF, Aéroports de Paris...) et même par le département de l'Essonne qui partage avec le Val-de-Marne le site de l'aéroport d'Orly.

Les opérations pilote prévues

Futur parc départemental du coteau de Bièvre (Arcueil-Gentilly) : une étude permettra d'identifier les aménagements à effectuer.

Densification des massifs arborés du parc du Val-de-Marne (Créteil).

Pose d'un tapis acoustique sur la RD1, entre la A86 et la RD1B.

L'écran antibruit le long du boulevard périphérique, à Saint-Mandé, sera paysagé.

Réalisation d'écrans antibruit le long de la déviation de la RD64, à Villeneuve-le-Roi et de la RD1 dans le quartier du Montaigut, à Créteil.

Réhabilitations de logements dont ceux du Plant, à Champigny (isolation acoustique et pose de faux-plafonds).

Le futur collège de Villeneuve-le-Roi devrait bénéficier du label haute qualité environnementale (HQE).

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil