En direct

Val-de-Marne A4/A86 : une décision devrait intervenir rapidement

francis gouge |  le 01/03/2007  |  SantéTechniqueEnvironnement

Les conclusions de la concertation portant sur l’aménagement du tronc commun A4/A86, en partie en viaduc de Saint-Maurice au pont de Nogent, dans la traversée de Joinville et de Champigny, ont été présentées aux associations, le 22 février à la préfecture, par Jean-Pierre Tiffon, nommé par la Commission nationale du débat public (CNDP). Commencée le 6 novembre dernier, cette concertation s’est achevée le 20 décembre.

Deux projets avaient été présentés aux élus, aux associations et aux habitants.

l Le projet 1, rejeté par tous, prévoit l’élargissement de ce tronçon autoroutier avec cinq voies permanentes dans chaque sens et la création d’une bande d’arrêt d’urgence. Cette option implique la construction de piles de ponts supplémentaires pour soutenir cette bande d’arrêt d’urgence ainsi que de nouvelles protections phoniques de 6,50 m de haut, en casquette. Son coût s’élève à 180 millions d’euros.

l Le projet 2, estimé à 120 millions d’euros, maintient la configuration actuelle avec 2 x 4 voies et l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence, comme cinquième voie, grâce à un muret mobile, en fonction de la circulation. Les murs antibruit, toujours de 6,50 m de haut nécessitent un élargissement du viaduc, plus modeste, ce qui permet de mieux l’intégrer au paysage.

Moindre coût. Les intéressés se sont accordés sur un projet 2 bis, version allégée du précédent. Ils demandent le maintien de la configuration actuelle et ne souhaitent pas d’élargissement du viaduc. Les murs antibruit devront être fixés directement sur l’ouvrage existant et, pour cela, leur hauteur devra être réduite à 4,50 m, ce qui nuira à leurs performances acoustiques. Toutefois, pour optimiser la protection phonique, un troisième mur pourrait être construit entre les deux sens de circulation. « Une telle solution réduirait notablement les coûts », affirme Jean-Pierre Tiffon. Il est également proposé de rénover l’éclairage, de traiter les eaux pluviales, qui se déversent directement dans la Marne, et de valoriser les espaces en dessous du viaduc.

Bernard Tomasini, préfet du Val-de-Marne, et Bertrand Landrieu, préfet de région, ont remis leurs conclusions au ministre le 19 février. Le choix devrait intervenir avant les élections.

Commentaires

Val-de-Marne A4/A86 : une décision devrait intervenir rapidement

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur