En direct

VAL-D'OISE/YVELINES Deux PME souscrivent une licence commerciale groupée et partagent le même représentant à Hô Chi Minh-Ville

VERONIQUE DE JACQUELOT |  le 26/01/2001  |  EntreprisesCollectivités localesVal-d'OiseYvelinesInternational

Le bâtiment en reconnaissance au Vietnam

A l'initiative de la chambre de commerce et d'indusrie (CCI) Versailles, Val-d'Oise, Yvelines, vingt-cinq sociétés européennes du bâtiment (12 italiennes, 6 belges et 7 françaises) ont participé, fin 2000, à un voyage de prospection au Vietnam : Asia Interprise Vietnam 2000. Très bref, leur périple de deux jours les a conduites à Hanoi et Hô Chi Minh-Ville. Malgré un programme extrêmement serré, 200 rendez-vous individuels ont pu être organisés avec des opérateurs locaux.

Licence commerciale groupée

Deux mois plus tard, les entreprises participantes attendent les fruits de leur démarche. Parmi celles-ci, deux sociétés de Rambouillet, Sols Perforations Injections (SPI) et Sol Progres, aux activités complémentaires, mènent leur recherche ensemble. Toutes deux ont souscrit une licence commerciale groupée à Hô Chi Minh-Ville et partagent également le même représentant sur place. Directeur technique et gérant de Sol Progres, Adrien Oancea a pu constater l'importance des besoins : « En l'absence de véritable contrôle technique et de règles d'art bien établies, le travail à réaliser est énorme, à la fois pour consolider des ouvrages déjà réalisés et pour en établir d'autres, par exemple, 2 millions de maisons à construire dans le détroit du Mékong après des inondations catastrophiques. En tant que bureau d'études, nous avons notre compétence à offrir, mais avec 18 salariés et 15 millions de chiffre d'affaires en 2000, nous n'avons pas une taille suffisante pour assumer un risque financier. Nous cherchons donc à travailler comme sous-traitant d'une grosse entreprise telle que Bouygues ou Dumez. »

Développement à l'exportation

Un objectif partagé bien sûr par SPI qui se donne 18 mois pour réussir : « Nous voudrions arriver "dans la valise" d'une grosse entreprise générale, confirme Claudick Buguet, son P-DG. Nous sommes spécialistes des études et traitement du sol, mais notre taille (20 salariés et 35 millions de chiffre d'affaires en 2000) ne nous autorise pas à nous lancer seuls... Après deux ou trois affaires peut-être. » Parallèlement SPI, qui a déjà travaillé dans les pays de l'Est, prospecte à nouveau en Pologne : « Nous ne manquons pas de marchés en France bien au contraire, mais les prix restent faibles et la rentabilité médiocre... d'où notre tentative d'essayer de nous développer à l'exportation. »

Les autres participants partageaient eux aussi des objectifs bien définis, de la distribution de produits d'isolation et de climatisation, à l'achat de matières premières et, par exemple, de parquets en bambou dans des conditions plus avantageuses qu'en Chine ou en Russie... Tous sont décidés à rentabiliser leur investissement.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur