Qualité/Sécurité

Vague de froid : rappel des précautions d’usage

Alors que Météo france annonce à partir de ce mardi 17 janvier l’arrivée d’une masse de froid sibérien et des températures entre -4 et -10°C, rappel des réglementations en vigueur pour la santé des salariés sur les chantiers.

« Le froid s’installera ensuite sur la France. Une grande partie du pays connaîtra des journées sans dégel dès mardi ». Depuis plusieurs jours, Météo France alerte sur l’arrivée d’une vague de froid sur une grande partie du pays. Pour les téméraires qui décident (ou les courageux obligés) de travailler malgré le froid, des précautions s’imposent.

L’INRS (institut national de recherche et de sécurité) rappelle que la vigilance s’impose dès que la température ambiante est inférieure à 5°C.

En extérieur, l’organisme rappelle que l’intensité du froid ressenti est accentuée par le vent et l’humidité. Ainsi, sous un vent de 45 km/h, une température de -5°C peut produire le même refroidissement corporel qu’une température de -15°C sans vent. Dans ces conditions, les solutions sont connues : abris, vêtements chauds, gants, bottes fourrées, bonnet. Reste que ces équipements de protection individuelle contre le froid peuvent réduire la mobilité, altérer la dextérité manuelle, augmenter la dépense énergétique nécessaire à une tâche. Autant d’éléments qui, au final, ne font que déplacer l’inconfort du salarié. D’où l’importance de les prendre en compte dans la planification des tâches et l’organisation générale du travail.

A noter qu’un décret impose aux entreprises de prévoir un local ou des aménagements de chantiers pour protéger leurs travailleurs contre des conditions climatiques menaçant leur santé ou leur sécurité. L’employeur doit inscrire dans le document unique les risques liés aux ambiances thermiques (froid, chaud, vent, etc.) et prévoir des solutions préventives. Charge au coordonnateur de la sécurité et de la protection de la santé (CSPS) de s’assurer du respect de ces obligations. Au final, voilà bien un ensemble de précautions dignes de Monsieur de la Palice. Mais par temps froid, il n’est pas inutile de rappeler les évidences.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X