En direct

Utiliser le soleil grâce à une conception bioclimatique

FRANCOISE VAYSSE, FRANCOIS SAGOT |  le 10/10/1997  |  Maison individuelleArchitectureProduits et matérielsEquipementEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Maison individuelle
Architecture
Produits et matériels
Equipement
Energie
Hautes-Pyrénées
France entière
Immobilier
Logement
Valider

-En menant une réflexion architecturale dès la conception de la maison, il est possible de diminuer la consommation d'énergie.

Selon un sondage réalisé par Ipsos en 1997 pour le Centre d'information du verre feuilleté « sur les aspirations des Français en matière d'emploi du verre dans leur habitat », ce matériau est particulièrement apprécié des moins de 35 ans « pour ses avantages en terme de lumière et d'impression d'espace que procure son installation ». 85 % des Français souhaitent même « agrandir ou ajouter des fenêtres et des baies vitrées dans leur logement idéal ».

Pour Pierre Diaz-Pedregal consultant en architecture et énergie, « la véranda est la seule pièce de la maison où l'on fait ce que l'on veut ». Or, quand les possesseurs de maisons individuelles pensent à plus d'espace et de lumière, ils imaginent souvent une véranda accolée a posteriori, à l'une des façades. Le résultat escompté n'est pas toujours au rendez-vous car cette pièce rapportée n'est pas forcément agréable à vivre. Pour éviter de tomber dans ce piège, il faut respecter des règles de conception que répertorie Qualitel dans son guide « habitat performant » (voir encadré).

Une autre solution consiste à mener une réflexion bioclimatique dès la conception architecturale de la maison (voir chantier). Le concours « maisons solaires, maisons d'aujourd'hui » organisé périodiquement par Observ'ER récompense des réalisations particulièrement innovantes.

La serre comme espace « tampon »

Outre l'agrément qu'elle procure la conception bioclimatique diminue les besoins de chauffage. En effet, en minimisant les ouvertures placées au nord et en se servant de la serre comme espace « tampon » entre la maison et l'extérieur, il est possible de tirer parti au mieux des apports solaires. Pour André Pouget du bureau d'études du même nom la recette est simple : « Il faut que la maison bénéficie de lumière donc d'énergie, que l'enveloppe ait peu d'échanges avec l'extérieur en jouant sur la forme, en minimisant les ponts thermiques. Cela suppose une démarche architecturale en ayant bien présent à l'esprit que l'on construit une maison pour l'habiter et non pas pour économiser de l'énergie ».

L'espace tampon protège la maison : lorsque la température s'élève dans la serre, les occupants peuvent naturellement ouvrir les portes-fenêtres pour bénéficier de la chaleur. De même, les entrées d'air du système de ventilation mécanique contrôlé (VMC) simple flux sont placées prioritairement sur les fenêtres donnant sur la serre.

Attention toutefois aux problèmes de surchauffe de la maison si l'on conjugue une isolation poussée et de larges parties vitrées.

SIX CONSEILS POUR REUSSIR UNE VERANDA

-Encastrer le volume verrier le plus possible dans la maison.

-Choisir une orientation entre sud sud-est et sud sud-ouest.

-Placer l'isolant côté logement pour le mur de séparation avec la véranda et adopter une couleur foncée.

-Diminuer les surfaces de rampants

-Adopter pour le sol une couleur foncée et l'isoler en sous-face, sans oublier les abouts de dalle.

-Préchauffer l'air neuf avec une VMC simple flux.

PHOTO :

Maison Dubalen à Tarbes : le permis de construire est toujours obligatoire, quel que soit le modèle de véranda. La réglementation lui impose, notamment, d'être dépourvue d'équipement propre de chauffage.

CHANTIER Une serre intégrée

Située près de Saint Aignan-sur-Cher, dans le Loir-et-Cher, la maison Vigreux possède une serre accolée sur les deux niveaux de sa façade sud. Le mur de cette façade, réalisé en parpaings pleins, est isolé côté intérieur par 40 mm de polyuréthane. La serre possède un vitrage simple de 6 mm d'épaisseur. L'isolation est renforcée afin d'abaisser le coefficient de déperditions thermiques : d'après les calculs réalisés par le bureau d'études André Pouget, on atteint un coefficient GV -13 %. Les autres façades sont isolées par l'extérieur avec 100 mm de laine de roche et recouvertes de clins en bois, les parpaings creux restants apparents sauf dans certaines pièces. La toiture en acier est isolée par 240 mm de laine de roche. Il n'existe pas d'ouverture côté nord et le garage sert d'espace tampon. Les menuiseries sont équipées de double vitrages à faible émissivité et occultées par des volets roulants. Côté chauffage, la maison est équipée de convecteurs électriques quatre ordres gérés par un gestionnaire d'énergie (compatible avec la tarification Tempo d'EDF), et d'un poêle à bois de type suédois. Le système de ventilation simple flux bénéficie en partie, d'un préchauffage de l'air lorsque les entrées débouchent sur la serre. L'installation électrique est conforme au label Promotelec « Vivrelec ». Cette maison de type R + 1 couvre une superficie de 128 m2 avec une serre de 10 m2. Les travaux s'élèvent à environ 600 000 francs.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur