En direct

Urbanisation périphérique Toulouse réconcilie densité urbaine et paysage
PHOTO - 5339Ame Plan general.eps - © sem constellation-grand toulouse

Urbanisation périphérique Toulouse réconcilie densité urbaine et paysage

le 23/03/2006  |  Collectivités localesArchitectureAménagementUrbanismeRéglementation

Sommaire du dossier

  1. Les 13 premiers écoquartiers français labellisés
  2. Un label pour identifier les "vrais" écoquartiers
  3. La métamorphose d’un bâtiment industriel
  4. Construire un écoquartier
  5. L’écoquartier se chauffe avec les eaux usées
  6. Nanterre va chauffer des logements en récupérant ses eaux usées
  7. Quartier-témoin la vitrine du Paris durable
  8. Habiter en lisière de forêt
  9. Grand Nancy Restauré, le plateau de Haye conserve l’esprit de la forêt
  10. Palmarès EcoQuartier : le ministère de l’Ecologie remet ses prix et confirme la création d’un label Ecoquartier
  11. L’écoquartier Terre Sud sort de terre
  12. Un écoquartier nantais récompensé
  13. La ZAC Clichy-Batignolles s’étend à l’ouest
  14. Le centre-ville transformé
  15. Reconversion Les châteaux de l'industrie s'ouvrent à la ville
  16. Nord Le canal de Roubaix ouvert à la navigation
  17. Métropole lilloise L’Union, futur pôle d’excellence métropolitain
  18. RECONVERSION Valoriser les traces d’une industrie passée
  19. Lille Métropole Mutation urbaine autour du canal de Roubaix
  20. La friche de l'Union gardera sa vocation économique
  21. Un îlot de bâtiments à énergie positive
  22. La mixité s’invite à Euralille
  23. Projet urbain La mixité urbaine s'invite à Euralille Un bâtiment, trois programmes
  24. Une école-paysage sur les terrains Renault
  25. Trois nouveaux programmes de logements prévus pour fin 2013 sur l’éco-quartier Hoche à Nanterre
  26. NANTES - Giboire, Nantes Habitat et LNH sur La Prairie-au-Duc
  27. NANTES Entretien avec Laurent Théry, directeur général de la Samoa « Nous lançons la première phase du futur écoquartier de la Prairie-aux-Ducs »
  28. Rouen L’équipe de Jacqueline Osty retenue pour le futur écoquartier
  29. Rouen poursuit sa reconquête de l’ouest
  30. un parc habité sur un ancien site militaire
  31. Des immeubles de logements s'habillent d'Inox et de cuivre
  32. Ecoquartiers en France 4/8 - Rennes : un parc habité sur un ancien site militaire
  33. Hanovre, quartier Kronsberg L’eau de pluie dessine le paysage urbain
  34. FRICHES MILITAIRES Fribourg-en-Brisgau La reconversion verte du quartier Vauban
  35. 6. ZOOM SUR. Le chantier de dépollution de La Courrouze à Rennes
  36. Ecoquartier Sarriguren : le développement durable à l’espagnole
  37. Ille et Vilaine La zac de La Courrouze en chantier
  38. La Courrouze, 45% d’espaces verts pour un quartier qui joue la mixité
  39. Un nouveau quartier ravive l’est nantais
  40. Ecoquartiers en France - Bottière Chénaie, à Nantes: l’anti-ghetto pour « bobos »
  41. L’île Seguin, durable, dense, culturelle
  42. Un hameau écologique en milieu rural
  43. Ecoquartier Un archipel d'îlots pour une extension urbaine
  44. Amiens Un écoquartier dans la ZAC Paul-Claudel
  45. urbanisme durable Un écoquartier dense remplace l’ancienne caserne
  46. Développement durable Un écoquartier autour d’une gare RER
  47. LYON CONFLUENCE Une presqu’île dense et économe en énergie
  48. Angers, plateau des Capucins Des îlots denses autour dune armature végétale
  49. Urbanisation périphérique Toulouse réconcilie densité urbaine et paysage
  50. Champagne-Ardenne - Trois écoquartiers distingués
  51. Un écoquartier en rives de Somme
  52. La friche Testut démarre sa mue en écoquartier
  53. Béthune Nicolas Michelin transforme la friche Testut en écoquartier
  54. L’écoquartier du Raquet en chantier
  55. L'écoquartier du Raquet entre en phase opérationnelle
  56. PROJET URBAIN - Un écoquartier sur les anciens chantiers navals
  57. Grande-Synthe lance son écoquartier
  58. Un « cadre stratégique écoquartiers » pour bâtir une ville durable
  59. Charte écoquartier adoptée
  60. Ecoquartiers en France 2/8 - Lille-Lomme : un écoquartier autour d'un ancien canal industriel
  61. Un jardin d’eau au rythme des précipitations
  62. Construction durable Rives de la Haute Deûle : le plus avancé des écoquartiers métropolitains
  63. L’écoquartier Remafer bientôt lancé
  64. Reims 1 200 logements dans un écoquartier
  65. Paris 18e Un jardin sous une halle ferroviaire
  66. Paris Une centrale photovoltaïque installée sur la halle Pajol d’ici à 2012
  67. Reconversion Une gare de marchandises devient auberge de jeunesse et bibliothèque
  68. Ecoquartiers en France - Paris - Zac Clichy-Batignolles : une ville dense autour d'un parc
  69. ZAC Clichy-Batignolles : trois délibérations annulées mais le chantier continue
  70. La ZAC Clichy-Batignolles se prépare à accueillir le nouveau palais de justice
  71. Clichy-Batignolles L’opération est prête à démarrer
  72. Paris. Le parc Clichy-Batignolles sous un nouvel éclairage
  73. CLICHY-Batignolles Un nouveau quartier parisien à l’horizon 2013-2014
  74. Euromed 2 : financement bouclé
  75. Parc de Clichy-Batignolles. Le Jardin du rail est en bonne voie
  76. « Euromed II vise à amplifier la dynamique engagée depuis quinze ans » François Jalinot directeut général de l'établissement public d'aménagement Euroméditerranée
  77. L'écoquartier des Docks entre en phase opérationnelle
  78. François Leclercq dessinera Euromed II
  79. ESSONNE Afin de réconcilier les 30-50 ans avec la banlieue Ris-Orangis réfléchit à un « écoquartier »
  80. Le label Ecocité attribué à l'extension d'Euroméditerranée
  81. Marseille Michelin, Fortier et Leclercq vont imaginer Euromed II
  82. Montpellier L’écoquartier Rive gauche est lancé
  83. Strasbourg Danube : une demi-voiture par logement
  84. Ecoquartiers : un référentiel qualité
  85. Strasbourg Aménagement du secteur Danube
  86. Restructuration urbaine aux Maurettes
  87. Urbanisme durable La friche Kronenbourg sera le premier écoquartier strasbourgeois
  88. 90 logements BBC dans l’écoquartier Terres Neuves
  89. Premier bilan énergétique contrasté pour le prix national Ecoquartier 2009
  90. Terres-Neuves fait peau neuve
  91. Des enrobés environnementaux pour la voirie de la ZAC de Bonne
  92. « Le logement social ne doit pas être traité comme du sous-logement »
  93. Ecole élémentaire Lucie AUBRAC Zac de la Bonne, Grenoble
  94. Le premier écoquartier sort de terre
  95. Un chantier bois exemplaire en ville
  96. La capitale girondine sur les traces « vertes » de Stockholm
  97. La ville de Grenoble, lauréate du palmarès Ecoquartier 2009
  98. Un quartier durable aux bassins à flots
  99. Bordeaux Un quartier lacustre irrigué par trois canaux
  100. Ecoquartiers en France 1/8 - Grenoble, quartier de Bonne : Un modèle de ville compact et végétal
  101. ZAC Andromède et Monges-Croix-du-Sud complètent l’offre immobilière
  102. AMÉNAGEMENT DURABLE La bonne méthode de Bonne
  103. Planification Des outils pour une urbanisation durable
  104. Concours ilot 8, Zac Andromede Toulouse
  105. GRENOBLE Bâtiment à énergie positive ZAC de Bonne
  106. Une volute de béton flotte sur Blagnac
  107. GRENOBLE Un pôle commercial de qualité
  108. L'écoquartier Andromède allie ambition architecturale et écoconception
  109. FRICHES MILITAIRES Grenoble Une charte HQE pour un quartier nocturne
  110. Géothermie profonde sur la ZAC Andromède
  111. GRENOBLE La caserne de Bonne bien dans sa ville
  112. Toulouse Lancement du premier programme de bureaux sur la ZAC Andromède
  113. Blagnac, ZAC Andromède Un quartier champêtre aux portes de Toulouse
  114. Haute-Garonne La ZAC Andromède dessine le nouveau visage de l’urbanisme toulousain
  115. Lyon Confluence, acte II
  116. Défis à La Confluence
  117. Quatre équipes pour un quartier
  118. Le monolithe
  119. 39 Logements, Lyon Confluence Clément Vergély
  120. Coussins gonflables de grandes dimensions
  121. Projet urbain Herzog & de Meuron, A Lyon-confluence
  122. L'exceptionnel chantier du pôle loisirs et commerces à la Confluence
  123. Ecoquartiers en France 3/8 - Lyon Confluence : le sud de la presqu'île rendu à la ville
  124. Lyon Confluence se déploie vers le Rhône
  125. Lyon Confluence. Un puzzle végétal entre Saône et Rhône
  126. Grand Lyon A la reconquête des berges de Saône
  127. Lyon GRS Valtech dépollue les terrains de La Confluence
  128. 10 écoquartiers grimpent les marches de l’Est

En zone péri-urbaine, deux ZAC tentent d’offrir à la fois les avantages de la ville et l’agrément de la nature.

En périphérie toulousaine, la zone d’activité Aéroconstellation – où est assemblé l’Airbus A380 – a entraîné dans son voisinage l’aménagement de deux ZAC à vocation résidentielle totalisant près de 5 000 logements. Le Grand Toulouse et son aménageur – la SEM Constellation – mettent ici en œuvre une urbanisation de grande qualité environnementale et paysagère, incluant plus de 80 hectares d’espaces naturels, restitution d’une ancienne base de loisirs dont les terrains avaient été en grande partie annexés par la construction de la zone d’activité. L’aménagement de ces emprises non construites, pris en charge par le Grand Toulouse et placés hors bilan de ZAC, donnent le ton sur ces deux secteurs d’urbanisation qui briguent une qualité globale.

Tissu urbain aéré. Directement au contact de zones d’habitat existantes, la ZAC Andromède (210 hectares) met en place un tissu urbain aéré, perméable et lisible, organisé par la voirie et pénétré de verdure. Davantage tournée vers la campagne, la ZAC Monges-Croix-du-Sud (57 hectares) obéit à une logique paysagère selon laquelle la topographie commande l’aménagement, y compris l’organisation de la voirie dont l’impact est minoré.

Deux manières d’inventer une urbanisation aérée en réconciliant densité et paysage.

ZAC Andromède : une ville aérée et lisible

Séparée de la zone d’activité Aéroconstellation près de Toulouse par la voie rapide et desservie par le même échangeur, la ZAC Andromède se déploie sur 210 hectares. Depuis longtemps réservé à l’urbanisation future, cet espace agricole résiduel compose une immense équerre cernée par les lotissements sur les communes de Beauzelle au nord (6 000 habitants) et de Blagnac au sud (22 000 habitants). La construction de l’Airbus A 380 a précipité la mise en œuvre de ce foncier providentiel réservé à l’extension de la capitale européenne de l’aéronautique. L’ancienne base de loisirs réquisitionnée par l’avionneur retrouve opportunément une assise sur cette emprise. Sans revenir exactement à sa place, ce boomerang programmatique lancé par le politique atterrit sous la forme d’une longue « écharpe verte » de 70 hectares déroulée sur trois kilomètres d’un bout à l’autre de la ZAC. Cette restitution devient le principal argument et atout de la composition urbaine. Toutes les parties boisées ou plantées sont dans cette optique préservées, et un corps de ferme existant reconverti en équipement de loisirs.

Ville passante. Imposé et financé en grande partie par la communauté d’agglomération du Grand Toulouse, ce grand tapis vert central croise cinq cours parallèles, orientés nord-sud, qui structurent l’urbanisation et combinent voirie et aménagement paysager. De longueur variable selon leur positionnement, certains cours sont plus affirmés que d’autres, notamment le cours Pinot en tampon le long de la voie rapide et le cours Barricou épaulant le parc central sur la plus longue partie de son déroulé.

« Il s’agit de donner une place raisonnée à la voiture,de la neutraliser sans l’éconduire », dit Alain Garès, directeur de la SEM Constellation. Hormis des pistes cyclables, la voirie est la même pour tous. L’automobile circule partout librement et cohabite avec les autres modes de déplacement. Le tramway est même attendu pour 2009 sur l’axe principal recoupant les cours à mi-secteur.

Aucun cul-de-sac n’est toléré dans cette trame urbaine induite par les cours et la voirie. Développant une critique en règle des lotissements aux dessertes en boucle ou en « raquettes », les concepteurs ont pris le parti opposé d’un maillage orthogonal générant un tissu perméable composé d’îlots rectangulaires. Cette sagesse inspirée des bastides du Midi comme du travail des urbanistes hollandais délivre selon eux « une ville passante » : « Tout le contraire des lotissements fermés au fonctionnement introverti. »

Opérations démonstratives. Ainsi organisé, le foncier cessible s’élève à 75 hectares. L’aménageur procède à sa commercialisation par îlots entiers. Huit îlots représentant 700 logements et deux îlots de bureaux ont été à ce jour mis en concours auprès d’équipes promoteurs-architectes. Les premiers jugés en sont déjà au permis de construire et environ 1 200 logements auront été lancés à la fin de 2006.

Les travaux de voirie et d’espaces verts ont pour leur part débuté en octobre 2005. L’aménageur veut faire vite, « afin que les gens n’aient pas l’impression de vivre dans un chantier ».

Sur chaque îlot, la règle des 20 % de logement social s’applique et le mariage entre promoteurs privés et bailleurs sociaux est suscité au sein des équipes, selon des arrangements variables : réservation en Vefa ou programme distinct.

Les premiers projets sortis illustrent la richesse potentielle du cahier des charges. L’aménageur lui-même montre la voie en installant son siège sur le boulevard, dans un immeuble à la fois simple et expérimental. Valeur démonstrative et émulation sont attendues des premiers venus.

%%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%%
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Grand Toulouse.

Aménageur : SEM Constellation.

Maîtrise d’œuvre et coordination de la ZAC : TGT et Associés (Treutel-Garcias-Treutel), Laurent Fichou, associé responsable, Nathalie Ogereau, chef de projet, avec Acte 2 Paysage (Maxime Thomas) et Coplan, BET général.

Programme : aménagement d’un quartier sur 210 ha dont 70 ha de parc de loisirs, d’une capacité totale de 3 800 logements et 130 000 m2 de bureaux et activités.

Calendrier : études de définition en 2003, équipe lauréate et plan directeur en 2004, première phase de travaux (31 millions d’euros) depuis septembre 2005, concours sur les huit premiers lots en 2005-2006.

ZAC Monges-Croix-du-Sud : un parc habité

Faire la ville à la campagne : un vieux rêve présenté comme une plaisanterie paradoxale ! Mais peu de professionnels s’y sont essayés. L’envie de nature et les préoccupations environnementales relancent le sujet. La ZAC Monges-Croix-du-Sud, 57 hectares, est entièrement située sur la commune de Cornebarrieu, 5 000 habitants et un territoire encore rural en partie boisé. Campé sur un promontoire contourné par l’Aussonnelle, le village ne manque pas de caractère, tirant son nom de la topographie.

Parc linéaire et desserte centrale. L’aménagement projeté entend tirer avantage de ce paysage. Il dessine une coulée verte en son milieu et dispose l’urbanisation sur les bords. Le bois se glisse entre les programmes d’habitations sur la frange ouest et les lotissements raccordent leurs voies sur le front est. Les 850 logements de la ZAC vont induire un accroissement de la population communale d’au moins 50 % à l’horizon 2013. Mais en changeant de taille, Cornebarrieu ne veut sacrifier ni sa qualité de vie ni son cadre naturel. Le marché immobilier « boosté » par les activités aéronautiques pourrait absorber cette offre nouvelle en deux ou trois ans mais l’aménageur préconise une installation progressive en deux phases, du nord vers le sud, en partant de la rivière.

Le parti de l’opération - et son principal atout - réside dans les 11 hectares d’espaces verts financés par la communauté d’agglomération - le Grand Toulouse - et placé hors bilan, allégeant d’autant les comptes de la ZAC. Ils irriguent le site sur 1,5 kilomètre de long pour constituer un parc linéaire conduisant du village vers la campagne dans une continuité végétale à la mesure du territoire.

Dans ce paysage central circule la route, une chaussée sur chaque bord. La desserte s’effectue ainsi par cette coulée verte rebaptisée « parkway » pour la circonstance. Tous les éléments existants du paysage y sont valorisés : un petit cours d’eau, un chemin creux planté de chênes et des haies vives qui seront prolongées et remaillées entre les îlots d’habitations. « Lignes plantées et franges boisées produisent des effets de textures végétales plutôt qu’elles ne composent des figures », expliquent les concepteurs. L’idée est de conserver le paysage d’origine et d’en renforcer le caractère à la faveur de la mutation. L’urbanisation proprement dite procède par programmes juxtaposés, composant des îlots ceinturés de verdure. Leur positionnement est dicté par la topographie et en aucun cas par la voirie.

26 plates-formes constructibles. L’altimétrie, l’orientation et la trame verte existante en définissent la forme. Les concepteurs parlent de « plates-formes », chacune ayant sa logique propre. Elles sont établies au plus près du terrain et configurées de manière optimale, dans un équilibre déblais-remblais économe en terrassements. Vingt-six plateformes sont ainsi circonscrites, sans compter les équipements.

Le principe de composition se complique d’un distinguo entre la plate-forme constructible et son emprise foncière, plus large, intégrant un délaissé en périmètre. Ces contours paysagers seront laissés à la charge des promoteurs puis des copropriétés constituées. Leur assemblage constitue des continuités vertes qui contribuent à la cohérence du paysage recomposé. Les espaces verts interstitiels des dessertes ramifiées en épingle seront pour leur part gérés par une association syndicale libre (ASL). Les habitants y gagneront l’assurance d’une pérennité du paysage et de leur environnement. Le statut et la gestion de ces sols imbriqués alimentent actuellement la réflexion de l’aménageur, alors que les deux premiers concours sont lancés sur les plates-formes à l’entrée du site auprès d’équipes de promoteurs et architectes.

Alternative aux lotissements et à l’étalement urbain, la ZAC Monges-Croix-du-Sud aspire à répondre aux exigences du développement durable (consultant : CRP Consulting). Elle entend, par exemple, remédier à la prolifération des piscines privées par l’implantation de beaux bassins par plates-formes, au sein des copropriétés. Plus qu’une anecdote, cette volonté est symptomatique d’une démarche qui s’applique à tout le projet. La gestion des eaux pluviales s’effectue par infiltration-temporisation, avec des noues plantées et des zones d’expansion au creux du parkway et aux abords de la rivière, en zone inondable. La voirie est délibérément étroite et restreinte. Les plates-formes sont économes en mouvements de terre et abondamment plantées. Encore à l’étude, l’éclairage public fait débat. Toutes les typologies d’habitat imposent une architecture bioclimatique et fixent des objectifs d’économie d’énergie. A Cornebarrieu, l’aménagement renoue avec le bon sens paysan pour innover.

%%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%%
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : SEM Constellation.

Maîtrise d’œuvre et coordination de la ZAC : Bruno Fortier et Obras (Marc Bigarnet et Frédéric Bonnet), avec Michel Desvigne, paysagiste ; Ingerop, bet VRD et réseaux ; Xavier Marié et Thierry Srobel, ingénieurs sols et milieux naturels.

Programme : création d’un parc habité de 57 ha et 850 logements équipements scolaires, culturels et sportifs, résidence pour personnes âgées, commerces.

Calendrier : études de définition en 2003, équipe lauréate et plan directeur en 2004, cahier des charges en 2005, concours sur les deux premiers lots début 2006, ouverture du chantier d’aménagement en septembre 2006 et premiers travaux de construction en avril 2007.

« Une qualité globale et durable »

Alain Garès, directeur de la SEM Constellation

Quels sont les facteurs concourrant à la qualité environ-nementale que vous recherchez ?

Les dispositifs d’espaces verts mis en place, tant dans leurs surfaces que dans leur répartition sur le terrain, sont très favorables à la définition d’un aménagement respectueux de l’environnement. L’imperméabilisation des sols sera limitée et la gestion des eaux de pluie fera appel à toutes les techniques et dispositifs propres aux espaces naturels. L’abondance des plantations et des parties boisées est la meilleure garantie environnementale dans une région où il convient de passer l’été sans souffrir de la chaleur. Pour les bâtiments, l’essentiel tient à des dispositions bioclimatiques (orientation et ouvertures, logements traversants et ventilation naturelle, toitures végétalisées, matériaux..) et des recettes éprouvées (capteurs solaires, stores…). La certification Habitat & Environnement est exigée sur tous les programmes. Nous voulons ainsi démontrer qu’il est possible d’aller très loin sur les programmes avec des promoteurs classiques, dans des conditions normales de production et aux prix du marché.

Comment sont attribués les marchés de conception ?

Sur chaque îlot, trois équipes de promoteurs et architectes sont mis en compétition. Financés par la SEM, les concours sont jugés uniquement sur la qualité des projets puisque les conditions financières du foncier sont réglées préalablement. Nous fixons d’ailleurs des prix raisonnables pour que les promoteurs puissent investir sur l’architecture. L’équilibre du bilan de la ZAC étant assuré, notre principal souci est de faire monter les enchères sur la qualité des projets.

Quel type d’architecture souhaitez-vous ?

Nous voulons une architecture contemporaine et raisonnée dans tous ses aspects. L’accent est mis sur la qualité d’usage et les vertus domestiques : gains de surfaces, prolongements, annexes. Il s’agit pour nous de contrer l’offre défiscalisée qui sévit sur le marché, en excluant les logements assimilés à des produits financiers. Car nous voulons des acquéreurs responsables et de vrais habitants pour longtemps. Cela rejaillit forcément sur la définition des logements et la nature des prescriptions.

Commentaires

Urbanisation périphérique Toulouse réconcilie densité urbaine et paysage

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur