En direct

Union Européenne : un paquet énergie-climat flexible pour 2030
Drapeau européen - © © www.phovoir-liberty.com

Union Européenne : un paquet énergie-climat flexible pour 2030

Enerpresse |  le 24/10/2014  |  Réglementation thermiqueParisFrance EuropeEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Performance énergétique
Réglementation thermique
Paris
France
Europe
Energie
Immobilier
Technique
Valider

Les 28 membres de l'Union Européenne se sont mis d'accord en matière d'énergie et de climat pour 2030. Ils ont décidé de ramener de 30 à 27% l'objectif indicatif pour l'efficacité énergétique.

Les Vingt-Huit se sont mis d’accord à Bruxelles dans la nuit du 23 au 24 octobre sur les objectifs européens en matière d’énergie et de climat pour 2030. « Comme tout bon accord, c’est un compromis », a commenté François Hollande.

La Pologne et le Royaume-Uni ont fait le forcing pour l’affaiblir au maximum. L’objectif indicatif pour l’efficacité énergétique de 30 % a ainsi été ramené à 27 %, le même chiffre que l’objectif européen pour les énergies renouvelables.

C’est un camouflet pour le Président sortant de la Commission européenne, José Manuel Barroso, dont la tentative d’humour sur l’alliance entre le vin portugais et la bière belge a fait un flop, lors de sa conférence de presse pour son dernier conseil.

Concessions aux pays de l'Est

Le président du Conseil européen, Herman van Rompuy, a parlé d’un cadre « ambitieux et équilibré », faisant clairement allusion aux énormes concessions qu’ont obtenues les pays de l’est : objectifs de réduction hors du marché du carbone en fonction du PIB/habitant, fonds de solidarité prolongé, quotas gratuits pour leur secteur électrique, fonds spécial pour l’efficacité énergétique et autre fonds spécial pour les technologies pauvres en carbone ouvert aux projets industriels.

Le Conseil européen « reviendra sur ce dossier après la conférence de Paris » sur le climat pour éventuellement « revoir les objectifs européens à la hausse, a expliqué Herman van Rompuy, mais certainement pas à la baisse. » Il reviendra également sur la question de la sécurité énergétique en 2015 afin d’évaluer les progrès réalisés. L’UE reviendra après 2020 sur l’objectif de l’efficacité énergétique dans la perspective de le faire éventuellement passer à 30 %.

Réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre

Les interconnexions ont également plombé les discussions. Si la France a dû céder sur l’objectif de 15 % – impliquant un renforcement significatif de l’interconnexion avec l’Espagne – cet objectif ne sera pas obligatoire, quoique très encadré. « Faisons déjà 10 % en 2020 », a lancé François Hollande. Il a annoncé des réunions avec le Portugal et l’Espagne pour faire avancer le dossier.

« Les gros pollueurs peuvent être contents : ils échappent pour au moins encore une décennie à un signal de prix significatif pour la pollution », a commenté le WWF. Si l’accord global sur le paquet 2030 « est une bonne chose pour les investisseurs », selon François Hollande, celui sur un objectif de réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre « est un signal fort aux autres grandes économies : nous avons fait nos devoirs, nous vous exhortons à suivre l’exemple de l’Europe », a lancé la Commissaire européenne au Climat, Connie Hedegaard, dans la perspective des négociations internationales qui doivent se conclure à Paris en décembre 2015.

Commentaires

Union Européenne : un paquet énergie-climat flexible pour 2030

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil