En direct

Une vaste plate-forme logistique s'invite en ville
Formant un V, les deux bâtiments mesureront 200 m de long avec des portées de 45 m de large. - © AGENCE ELEX

Une vaste plate-forme logistique s'invite en ville

Béatrice Girard |  le 20/12/2018  |  Haute-GaronneImmobilier logistiqueSheds

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Haute-Garonne
Immobilier logistique
Collectivités locales
Sheds
Valider

Après Paris, le plus grand centre de logistique urbaine de France s'apprête à sortir de terre à Toulouse.

 

Situé dans le quartier Fondeyre, sur un foncier de 10 hectares abritant actuellement un centre routier, le projet a été confié à l'architecte Eric Lapierre (agence Elex) sur concours organisé par le maître d'ouvrage Toulouse Logistique Urbaine.

Avec l'explosion du e-commerce (+ 12 % par an selon la fédération du secteur), la problématique du dernier kilomètre de livraison en centre-ville devient en effet un enjeu majeur pour les communes. Pour y faire face, elles construisent des zones de logistique urbaine. Toulouse Métropole a ainsi confié dès juillet 2017 une concession de vingt-deux ans à un consortium pour la gestion du marché d'intérêt national et de la zone logistique de Fondeyre située à seulement 4 km de la place du Capitole avec, à la clé, des investissements majeurs attendus. Le maître d'ouvrage annonce aujourd'hui un programme de travaux de 22 M€. « Les cinq bâtiments du centre routier existant seront détruits pour laisser la place à deux grandes halles de plus de 9 000 m2 chacune », décrit François Cantinaud, président de Toulouse Logistique Urbaine.

Construction en sheds. A la manette, Eric Lapierre a opté pour une construction en sheds : « Pour cette plate-forme située dans la ville, en bordure d'une avenue très passante, le maître d'ouvrage attendait une écriture architecturale qualitative. J'ai donc conçu le projet comme une grande toiture en forme de V et, sous chacune des branches, j'ai glissé les deux entrepôts logistiques. Car il fallait trouver un compromis entre l'esthétique et les contraintes techniques fortes de ces deux bâtiments qui vont mesurer 200 m de long avec des portées de 45 m de large et des hauteurs supportées par des poutres de 4 m. » Grâce à la construction en sheds, les deux halles, tramées pour constituer des cellules de 500 à 5 000 m2 et partagées entre zones logistiques et bureaux, seront baignées de lumière. « Ces sheds se prolongent à l'extérieur pour former des auvents en porte-à-faux indispensables lors des chargements-déchargements des camions. Cette grande toiture donne un aspect flottant et tout en légèreté aux bâtiments », décrit Eric Lapierre.

Conçu dans une charpente métallique entièrement préfabriquée en usine, le projet devrait se dérouler selon un calendrier de travaux resserré de vingt-six mois (démolition comprise). « L'appel d'offres que nous devrions lancer en février 2019 portera sur un nombre de lots limités : BET démolition, charpente métallique, façades, sol avec une portance qui devra supporter 5 tonnes au m2 », prévoit le maître d'œuvre. Le permis de construire étant en cours d'instruction, le chantier devrait démarrer en avril 2019. La livraison est, elle, attendue en juin 2021.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur