En direct

Une tour transfigurée

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 18/09/2015  |  Hauts-de-SeineFrance entièreTravail

Restructuration -

Elargi, rehaussé et doté d’une extension, un immeuble de bureaux de quarante ans entame une nouvelle vie.

A Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), la tour Courcellor1 réalisée dans les années 1970 n’a pas seulement changé de nom. Devenue « So Ouest Plaza » et livrée au printemps dernier, elle est méconnaissable. L’immeuble de bureaux au plan rectangulaire de 12étages de1200m² chacun sur quatre niveaux de sous-sol est devenu une tour en forme deT de 17niveaux de 2000m² posée sur un socle accueillant huit salles de cinéma (soit 1400sièges) et un parking de 220places. Ce projet constitue la dernière étape de l’opération de requalification urbaine du quartier Eiffel conduite par Unibail-Rodamco depuis 2009. Après avoir participé, pour le gros œuvre, à la restructuration de la tour Courcellor 2et à la construction, à son pied, du centre commercial So Ouest, le groupe GCC s’est vu confier les travaux de transformation de Courcellor1en entreprise générale pour un budget de travaux de 100millions d’euros TTC.

Le bâtiment a été mis à la disposition de l’entreprise entièrement curé, le béton mis à nu. « Nous avons mené à bien les travaux en trente-trois mois, dont quatre de préparation », explique Bernard Crost, directeur de projet de GCC. Après avoir démoli les deux derniers étages ainsi que le socle existant, du rez-de-chaussée au niveau 2, plus large que les étages courants, il a fallu reconstruire jusqu’au 4e sous-sol un socle élargi, qui occupe toute la parcelle, et y intégrer les salles de cinéma, du 2e sous-sol au rez-de-chaussée. Des poutres de grande portée assurent le pontage des salles de cinéma et deux méga-poutres de 7 m de haut et 80 cm de large, pour 25 m de portée, assurent la reprise des charges des poteaux de façade de la contre-tour de 17 étages qui est venue s’adosser contre la tour d’origine. Sur le côté opposé de cette tour initiale, les planchers existants ont été élargis de 10 m et des niveaux supplémentaires créés pour atteindre 17 étages. Des interventions programmées selon un phasage original pour toujours assurer l’équilibre des charges.

Fondations renforcées.

Le radier et les semelles existantes ont dû être renforcés, tandis que des fondations étaient créées pour supporter les extensions du bâtiment. Paroi berlinoise, micropieux, inclusions rigides pour renforcer le sol… un large panel de techniques de fondations superficielles et profondes a été déployé. S’ajoutant à la difficulté technique, « ces travaux d’envergure ont été réalisés sur un site dense, sans zone de stockage, entouré de riverains excédés par cinq ans de travaux dans le quartier », rappelle Farid Ben Ahmed, directeur d’exploitation de l’agence GCC IDF 2.

PHOTO - 860795.BR.jpg
PHOTO - 860795.BR.jpg
PHOTO - 860801.BR.jpg
PHOTO - 860801.BR.jpg
PHOTO - 860797.BR.jpg
PHOTO - 860797.BR.jpg

Commentaires

Une tour transfigurée

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur