En direct

Evénement

Une tour, des liens

Michel Dalloni, directeur des rédactions |  le 02/12/2011  |  Paris

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paris
Valider

Le jury des prix d’architecture du Moniteur avait une seule tour dans son sac et il l’a jouée. L’Equerre d’argent 2011 est donc revenue à la tour d’habitation Bois-le-Prêtre (Paris, XVII e ). Bien vu ! Car la réhabilitation que Frédéric Druot, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont menée à la demande de Paris Habitat répond à une des questions les plus vertigineuses du moment : et les IGH dans tout ça ?
Eh bien, dans tout ça, ces fameux immeubles de grande hauteur ont leur place et même un peu plus à une condition toutefois : qu’ils aient une raison. C’est le grand mérite de l’ouvrage couronné. La tour Bois-le-Prêtre, condensé d’architecture et d’urbanisme, réconcilie la cité avec son histoire, le bâtiment avec ses habitants et la ville avec son paysage. De l’art de tisser des liens.
On aurait pu choisir de faire du passé table rase. Mais non. L’œuvre de Raymond Lopez, mentor des plans d’aménagement parisien des années 60, méritait qu’on y réfléchisse à deux fois. Fallait-il la sacrifier et avec elle toute une époque, où le périphérique n’existait pas et les banlieues à peine, ou bien l’inscrire à nouveau dans le ciel comme le signal d’une ambition retrouvée malgré les crises ?
On aurait pu, aussi, choisir de réhabiliter sans discuter. Mais Paris Habitat et ses architectes ne l’entendaient pas de cette oreille tout comme les habitants, fiers de leur immeuble mais traumatisés par la rénovation précédente. Alors, on les a associés avec d’autant plus de force que l’opération, confiée à l’entreprise Brézillon, filiale de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, a eu lieu en site occupé.
On aurait pu, enfin, condamner ce projet à l’anecdote. Mais il devra faire école. La démonstration du trio Druot-Lacaton-Vassal est implacable : les tours du XX e siècle ne doivent être ni la crainte, ni l’épouvante du XXI e . Impasse sociale, repoussoir esthétique, passoire thermique, elles ont un avenir à condition qu’on s’y attaque. Réhabiliter : c’est réintégrer dans la société. Mission accomplie.

PHOTO - 605557.BR.jpg
PHOTO - 605557.BR.jpg - © BREZILLON

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur