En direct

Une station d'épuration pour fin 2019
Ce microtunnelier va creuser l’émissaire qui évacuera les eaux. - © MÉTROPOLE NICE CÔTE D'AZUR.

Une station d'épuration pour fin 2019

C. W. |  le 14/12/2018  |  ChantiersAlpes-MaritimesBétonEaux uséesTunnelier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Technique
Chantiers
Alpes-Maritimes
Béton
Eaux usées
Tunnelier
Valider

Cagnes-sur-Mer -

 

Le 14 décembre, sur le site du chantier de construction de la nouvelle station d'épuration des eaux usées (Step) de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes), le microtunnelier Claudine doit entrer en action. Sa mission : creuser 9 m par jour pour réaliser un fourreau et y installer en mars 2019 un émissaire. Monté pièce par pièce, celui servira à acheminer jusqu'à la mer les eaux après leur traitement. « La technique du microtunnelier nous permet de nous affranchir des contraintes liées à un site en bord de mer, à proximité d'une route très fréquentée. Nous n'aurons pas à creuser une tranchée et à éventrer la plage », explique Hervé Paul, maire de Saint-Marcel-du-Var et président de la commission eau, assainissement, énergie à la métropole Nice Côte d'Azur.

Trois marchés distincts. Avec un diamètre de 1 m, contre 80 cm aujourd'hui, le nouvel émissaire évacuera un débit plus important (soit 3 500 m3 /h) correspondant aux eaux traitées par la future Step et aux survolumes générés par les eaux pluviales. Long de 693 mètres, il rejettera ces eaux à une profondeur de 100 m contre 72 m aujourd'hui. En béton avec une âme tôle à l'intérieur, il est capable de rester en profondeur et de résister au courant et à la houle sans lestage ou ancrage.

Financé à hauteur de 1,7 M€ par l'agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse sur un coût total de 8,7 M€ HT, ce chantier est l'un des trois maillons de l'opération de construction de la Step qui sera mise en eau fin 2019. Le maître d'ouvrage, le syndicat mixte fermé de la station d'épuration de Cagnes-sur-Mer (Symisca), a choisi de séparer les marchés. Titulaire d'un marché de conception-réalisation-exploitation-maintenance (Crem) pour un montant de 84 M€ TTC sur une durée de neuf ans, le groupement mené par OTV a la responsabilité de la Step. Un autre, composé de Bonna Sabla, Consolis et Pfeiffer, s'occupe de l'émissaire.

Lauréat du troisième marché de 4,8 M€ TTC, Rampa TP réalise depuis septembre les réseaux de liaison entre le bassin d'orage et la station. « A partir du bassin, une première canalisation permettra de remonter les effluents par pompage jusqu'à la nouvelle station. Une deuxième canalisation ramènera les eaux traitées jusqu'à l'émissaire », détaille Hervé Paul.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur