Une start-up permet aux petits chantiers d'être livrés en béton prêt à l'emploi
Interface de la plateforme web Béton Direct - © © Béton Direct

Une start-up permet aux petits chantiers d'être livrés en béton prêt à l'emploi

Elodie Vallerey |  le 10/06/2016  |  betondirectProduits et matérielsArtisansBétonIndustrie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
betondirect
Produits et matériels
Artisans
Béton
Industrie
Valider

Lancée par un ancien cadre de Lafarge, Knauf et Cemex, la start-up Béton Direct organise la livraison et la manutention de béton et mortier prêts à l’emploi directement sur les "petits" chantiers. Une petite révolution, testée dans l’agglomération lyonnaise auprès des particuliers, qui ne devrait pas tarder à séduire les artisans du bâtiment.

S’engouffrer dans un segment de marché délaissé par les acteurs en place, c'est toute l'intelligence des jeunes entreprises innovantes. C'est en tout cas le pari de Béton Direct, une société de service qui entend révolutionner les petits chantiers en prenant des parts de marché à... la bétonnière. Via une plateforme digitale, la start-up créée il y a moins d'un an organise la livraison de béton et mortier prêts à l'emploi sur chantier, pour le moment dans l'agglomération lyonnaise.

L'idée paraît si évidente que l'on s'étonne que personne n'y ait pensé plus tôt... Car dans la chaîne de valeur du béton, il manquait bien un maillon, les industriels s'intéressant en priorité aux "gros volumes" et le négoce bâtiment se contentant de livrer les matériaux (sable, ciment) bruts.

Du service dans le béton

"Pour moi, le béton prêt à l'emploi est certes un produit mais surtout un service. Les industriels ont oublié le service pour se concentrer sur les innovations produit. Or les petits faiseurs - particuliers "gros" bricoleurs et artisans du bâtiment - représentent quasiment un tiers des volumes du béton prêt à l'emploi", assure Julien Lebourgeois, le fondateur de Béton Direct.

L'entrepreneur connaît bien son sujet : il a évolué une quinzaine d'années dans diverses directions marketing, commerciales, industrielles ou innovation chez Lafarge, Cemex ou encore Knauf Insulation. Grâce à une levée de fonds de 400 000 euros réalisée début 2016, il a pu lancer la première version de sa plateforme web et proposer une offre tout compris : le matériau (béton ou mortier frais à partir de 500 litres) achetés auprès de centrales à béton et autres partenaires référencés, le transport et enfin la manutention grâce à une flotte affrétée de camions toupie, pompe et grue.

"Nous allons sans doute récupérer quelques volumes du marché du béton prêt à l'emploi mais le gros de nos volumes sera la clientèle habituée à la bétonnière pour des ouvrages tels que les dalles, les descentes de garage, les piscines", analyse Julien Lebourgeois, qui assure avoir un mètre cube livré plus compétitif que celui réalisé en bétonnière. La start-up se rémunère en prenant 20% de commission sur le prix d'achat.

Bacs à mortier

Après un premier mois d'activité, en mai, au cours duquel Béton Direct a écoulé une centaine de mètres cube essentiellement auprès de particuliers, la start-up lorgne désormais les artisans. En septembre, elle espère les convaincre grâce à un autre mode de livraison que le camion toupie : des bacs à béton et mortier frais retardé qu'elle pourra livrer sur plusieurs chantiers dans le cadre de tournées. "Nos investissements en recherche & développement se concentrent sur l'évolution des contenants, comme ces bacs à mortier qui existaient déjà dans les années 1990, ainsi que l'amélioration des algorithmes de notre plateforme web pour l'optimisation de la logistique et des prix", résume le fondateur. Béton Direct prépare une deuxième levée de fonds d'ici la fin de l'année pour déployer son service dans trois nouvelles agglomérations françaises en 2017.

Un marché du BPE atone

Le marché du béton prêt à l’emploi (BPE) peine à remonter la pente dévalée depuis le début de la crise en 2744274420747474427442074747. En 2744274420747415, selon les chiffres de l'Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem), le recul était de 6 % avec 34,9 millions de mètres cube écoulés. Un niveau qui a rejoint celui de 2744274420747474427442074743. Quant à elle, la production de béton prêt à l’emploi s'est montrée 23 % plus basse que son plus haut niveau de 2744274420747474427442074747. Selon les prévisions de la fédération professionnelle, le BPE enregistrerait en 2744274420747416 une légère hausse de 1%, en raison du réveil de la construction résidentielle.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur