En direct

Une soufflerie installe 1 200 m3 de substrat sur la dalle Beaugrenelle à Paris

MICHEL DESFONTAINES |  le 05/03/2013  |  Produits et matérielsMatériel de chantierParisTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Produits et matériels
Matériel de chantier
Paris
Technique
Valider

Un puissant compresseur électrique et 120 m de tuyaux ont acheminé et mis en place plus de 1 000 m3 de terre végétale sur l’emplacement des futurs jardins de la dalle du Front de Seine.

Pour réaliser un jardin de 2 000 m2 sur la dalle Beaugrenelle dans le 15ème arrondissement de Paris, il a fallu employer les grands moyens ! En l’occurrence le transport pneumatique du substrat. Pour cela, une soufflerie, équipée d’un compresseur électrique de 275 kVa, a été mise en œuvre. Sa mission : projeter par air comprimé un mélange de terre végétale allégée, acheminé à l’intérieur de 120 ml de tuyau souple et de 127 mm de diamètre jusqu’au niveau de la dalle, construite à plus de 8 m au-dessus des rues du Front de Seine. Le site ne comporte en effet aucun accès pour les engins de chantier et les camions et son périmètre très étendu rend inopérante toute intervention de grues mobiles dont l’allonge serait insuffisante pour atteindre les emplacements à végétaliser. Enfin, la charge tolérée par la structure béton étant limitée à 450 kg/m2 interdit d’y faire évoluer des matériels lourds. L’agence de paysage Trait Vert a donc fait appel à l’expérience de Valeur Environnement, structure spécialisée dans le soufflage de substrats, de gravillons, de paillages et de mulch sur les espaces difficiles d’accès.

Chargement au godet

Michel Lachaux, le directeur du développement de Valeur Environnement, a installé sa « petite usine » dans une rue recouverte par la dalle. « Pour ne pas bloquer la circulation, les livraisons de terreau ont été organisées à raison d’une rotation par semi-remorque de 50 m3 le matin et une autre l’après-midi » précise-t-il. Les camions bennes étaient équipés d’un système de déchargement par poussée et non par levage, en raison de la hauteur limitée à 7 et parfois 5,50 m sous le plancher de la dalle. Afin de réduire l’emprise, le tas était monté en pyramide, le chargement de la trémie du compresseur ayant été réalisé au godet par une pelle sur pneus, en emplacement fixe. La terre végétale ainsi mise en circuit était ensuite emmenée par tapis dans la chambre de compression et expédiée à l’autre bout du tuyau pour l’épandage sur la dalle.

Prévenir les bourrages

Toute l’installation fonctionne sur un mode électrique, la configuration thermique ne pouvant passer sous les 85 dBa imposés comme limite de niveau sonore. La clef du dispositif réside dans le groupe électrogène, piloté par une armoire régulatrice équipée d’un super calculateur capable d’adapter la puissance du compresseur avec une grande amplitude par l’intermédiaire d’une vis micrométrique. La capacité de l’unité soufflante atteint 8 000 m3/h, ce qui a permis de concentrer la mise en place du substrat sur seulement deux semaines, à raison de 80 à 100 m3 par jour. « L’obsession des équipes - trois jardiniers à l’épandage sur la dalle, un opérateur machine et le chauffeur sur la pelle - était le bourrage. Nous le détectons en observant les tuyaux, explique Michel Lachaux. Lorsqu’ils commencent à se tortiller, c’est signe d’obstruction. En cas de pluie, le mélange devenant humide, les risques étaient bien plus importants ».

Nappe drainante


Le technicien chargé de l’épandage supporte le tuyau, maintenu à hauteur des hanches, grâce à une sangle passée sur l’épaule. L’extrémité est équipée d’un embout « maison » : un arc de cercle découpé dans un pneu de voiture, afin de casser le jet et de le rabattre vers le sol. Régulièrement, l’opérateur saisit un maillet caoutchouc laissé à portée de main et frappe l’embout. Une méthode simple et radicale pour prévenir le bourrage. Deux autres personnes préparent le support en déroulant une nappe drainante et filtrante protégeant le système d’évacuation des infiltrations de terre végétale tout en égalisant à la pelle et au râteau la couche de 40 cm d’épaisseur. Un ballet bien réglé...

Fiche technique

Les intervenants

Maître d’ouvrage : SemPariSeine
Agence de paysage : Trait Vert
Transport pneumatique : Valeur Environnement (sous-traitant Razel)
Substrat : Terreau Flore Bleue

Dalle : 8 000 m2 
Surface végétalisée : 2 000 m2
Bandes stériles : 120 m2
Substrat : 1 200 m3
Paillage chanvre : 1 900 m2
Durée du soufflage : 2 semaines

Commentaires

Une soufflerie installe 1 200 m3 de substrat sur la dalle Beaugrenelle à Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur