En direct

Une solution d’alarme incendie qui alerte efficacement les malentendants
Le système Siway se compose d’un serveur relié d’un côté au système de sécurité incendie de l’établissement, et de l’autre à un réseau de balises qui sont elles-mêmes en communication radio avec le kit de réception mobile porté par l’usager. - © © Siemens

Une solution d’alarme incendie qui alerte efficacement les malentendants

Jean-Charles Guézel |  le 08/03/2012  |  ParisFrance entièreTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
Paris
France entière
Technique
Valider

Associé à un boîtier audio/texte et à un bracelet-montre vibrant, le système d’alarme Siway de Siemens Building Technology se veut plus sûr pour les sourds en cas d’incendie.

Le code du travail (décret 2009-1272) comme le règlement de sécurité contre l’incendie applicable aux établissements recevant du public (ERP) font clairement référence à la notion de perceptibilité des alarmes par les personnes handicapées en situation d’isolement, et ceci quel que soit leur handicap. Une évidence qui était toutefois mal prise en compte par les solutions techniques disponibles, dans le cas des sourds en particulier. « Un déficient auditif ne va pas nécessairement percevoir les flashs lumineux censés l’alerter », explique Clotilde Cardona y Capo, chef de produits sécurité incendie chez Siemens Building Technology. Pour résoudre ce problème, Siemens a mis au point une solution baptisé Siway Handicap qui combine alertes textuelle, vibrante et/ou vocale. Développé en France en partenariat avec la société Phitech, le dispositif se compose d’un serveur relié au système de sécurité incendie de l’établissement, serveur relié de façon filaire à un réseau de balises qui sont elles-mêmes en communication radio (868,1 MHz, 15 m de portée) avec un kit de réception (porté par l’usager) constitué d’un boîtier audio/texte et d’un bracelet-montre vibrant. Selon le handicap, ces deux types de récepteurs peuvent être utilisés de manière complémentaire ou séparée.

Jusqu’à 50 récepteurs et plus

En cas d’alarme, la personne malvoyante sera informée uniquement au moyen de la fonction vocale du boîtier (diffusion des consignes de sécurité), tandis que le malentendant, lui, sera dans un premier temps alerté par le bracelet vibrant puis informé des consignes au moyen du texte diffusé par l’afficheur. Ce texte comprend une première ligne d’au maximum 16 caractères fixes, et une deuxième ligne d’au maximum 220 caractères défilants. Alimenté par pile, chaque boîtier devra être contrôlé tous les six mois. L’interface homme-machine se présente quant à elle sous la forme d’un pupitre qui réalise l’activation/désactivation des récepteurs et informe l’exploitant des défauts pouvant se produire (problème de connexion au serveur, défaillance d’un récepteur…). Pour couvrir l’ensemble d’un établissement, le réseau comprend quatre balises en version de base, mais peut être facilement étendu en remplaçant une ou plusieurs de ces balises par un répartiteur lui-même relié à quatre balises ou à d’autres répartiteurs. L’agence SNCF-Voyages du Cnit à Paris (27 000 m2 de bureaux) a ainsi mis en place 72 balises, 15 répartiteurs, 3 bracelets-montres vibrants et 3 récepteurs audio/texte mobiles pour un coût de l'ordre de 2 500 euros HT rapporté au nombre de balises.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Exécution des marchés publics

Exécution des marchés publics

Date de parution : 11/2019

Voir

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur