En direct

Une réplique fidèle de la grotte Chauvet

VINCENT CHARBONNIER |  le 25/07/2014  |  Ouvrage d'artPatrimoineCultureHaute-GaronneArdèche

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ouvrage d'art
Patrimoine
Culture
Haute-Garonne
Ardèche
Dordogne
Profession
Architecture
Bâtiment
ERP
Valider
Musée -

Inscrite en juin au patrimoine mondial de l’Unesco, la grotte ornée du Pont-d’Arc dite « Chauvet », dans l’Ardèche, est en cours… de reproduction. Un double parfait, restituant l’ambiance thermique, sonore et olfactive de l’original, que le public découvrira en 2015.

En mai 2015, la grotte ornée du Pont-d’Arc, dite « Chauvet », dévoilera ses trésors pariétaux, géologiques et paléontologiques au grand public dans une réplique des plus fidèles dénommée « Caverne du Pont-d’Arc ». Pour reconstituer ce patrimoine de l’humanité vieux de quelque 36 000 ans, l’équipe de maîtrise d’œuvre s’en est tenue à un principe de discrétion. Plutôt qu’un monolithe, l’agence d’architecture Fabre/Speller et l’Atelier 3A ont choisi d’éclater cinq pôles dans une végétation boisée, de respecter la topographie du site, surlignée par 5 000 m2 de murs en pierres sèches, en référence à la culture locale des terrasses.

Modèle numérique 3D

Pour reproduire la grotte, les concepteurs du projet muséal ont opté pour une anamorphose. Un modèle numérique a été réalisé en trois dimensions à partir de milliers de relevés et de six mille photos. La réplique est insérée dans une coque en béton, surmontée de deux charpentes, la seconde servant de point d’accroche à la scénographie. « A partir du modèle 3D, on a fait 30 000 pages de carnets de fabrication, Autodesk étant un outil précieux que nous avons fait évoluer pour ce gros travail de méthode », précise Fidèle Sola, directeur des travaux du groupement Socra-Campenon Bernard Régions, lauréat du macrolot relatif au fac-similé.
Le relief est reproduit à partir du modèle numérique, projeté sur une table perforée, sur laquelle sont placés des fils d’acier galvanisés façonnés à la main. Chaque profil de 30 cm est numéroté, puis assemblé en 2D pour former un panneau de 3 x 1,5 m, suspendu par 25 câbles à un palonnier. Pas moins de 550 palonniers composent la structure métallique de la coque. « Sur cette ossature est agrafé un grillage en polyéthylène sur lequel est projetée une première couche de mortier de 2 cm, qui concourt à rigidifier la structure. Quarante-huit heures après, est projetée une seconde couche de 6 cm, qui est ensuite sculptée », explique Adeline Tournier, conducteur de travaux chez Freyssinet. Le relief du sol est reproduit de la même manière. De fréquents allers-retours, du chantier à la vraie grotte, sont nécessaires pour comparer le faciès et la patine des échantillons de la réplique à l’original. En parallèle, des panneaux pariétaux sont confectionnés en résine par les ateliers d’Alain Dalis, à Montignac (Dordogne), et de Gilles Tosello, à Toulouse ; puis positionnés dans la grotte : 250 m² de panneaux d’animaux rythment le cheminement, qui se fera uniquement sur des passerelles.
Les visiteurs seront pleinement immergés dans une atmosphère souterraine, grâce à une multitude de dispositifs sonores, thermiques et olfactifs, réalisés par Cofely Axima, filiale de GDF Suez. Des parfums ont par exemple été spécialement créés pour être diffusés par les réseaux de ventilation : la technique de micronisation sera utilisée pour éviter tout risque de condensation sur les surfaces froides. La diffusion d’eau froide scénique s’effectuera, par ailleurs, par un système de goutte-à-goutte et un régulateur de débit pour reproduire les gouttes tombant sur les - fausses - stalactites, des zones de ruissellement étant prévues le long de certaines parois, à l’identique de la grotte ornée d’origine.

PHOTO - 801329.BR.jpg
PHOTO - 801329.BR.jpg - © Philippe PSAILA
PHOTO - 801335.BR.jpg
PHOTO - 801335.BR.jpg - © Philippe PSAILA
PHOTO - 801331.BR.jpg
PHOTO - 801331.BR.jpg - © Stéphane Compoint
PHOTO - 801333.BR.jpg
PHOTO - 801333.BR.jpg - © Stéphane Compoint
PHOTO - 801330.BR.jpg
PHOTO - 801330.BR.jpg - © Photothèque Soletanche Freyssinet
PHOTO - 801332.BR.jpg
PHOTO - 801332.BR.jpg - © Stéphane Compoint
PHOTO - 801334.BR.jpg
PHOTO - 801334.BR.jpg - © Stéphane Compoint
Fiche technique

Maître d’ouvrage : syndicat mixte de la Caverne du Pont-d’Arc. Architectes : Fabre/Speller Architectes, Atelier 3A. Scénographes : Scène (pour la réplique), Tempora (pour le centre de découverte). Paysagiste : Franck Neau. Bureau d’études : Girus. Groupement en charge de la réplique : Socra-Campenon Bernard Régions, Freyssinet, Cofex, Atelier artistique du béton. Budget total : 54,7 millions d’euros, dont 39 millions pour les travaux. Surface : 9 000 m² Shon. Ouverture au public : mai 2015.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur