En direct

Dominique Frébourg, Président de la FFBTP du Havre Pointe de Caux. - © © Agence dbcom

"Une prise en compte plus importante des besoins des branches professionnelles est indispensable", Dominique Frébourg, Président de la FFBTP du Havre Pointe de Caux

Propos recueillis par Emmanuelle Lesquel (Bureau de Lille du Moniteur) |  le 07/02/2018  |  Seine-Maritime

Dans un contexte de reprise économique, avec des permis de construire ayant augmenté en Seine-Maritime de 16 % pour le logement et de 9 % pour le non-résidentiel, le président de la FFBTP reste vigilant sur l’avenir, notamment sur les problèmes de recrutement au sein de la filière. Pour le fondateur de la société de signalisation ATS, seule une politique de formation efficace permettra de récupérer les quelques 140 000 emplois perdus dans le bâtiment ces dix dernières années.

Comment se porte le bâtiment sur la pointe de Caux ?

Dominique Frébourg: Le bâtiment va mieux ! Après 10 ans de difficultés nous constatons pour la première année une légère embellie. La reprise est patente au niveau national, mais reste répartie de façon inégale dans les territoires. C’est le logement neuf qui tire la croissance. Or, sur la pointe de Caux la reprise est lente sur ce secteur. Par ailleurs le marché de l’amélioration-entretien ne prend pas son essor et l’imputation des déductions fiscales sur 2 ans, en 2018 et 2019, fait même craindre un frein à ce marché avec report des travaux. Cette reprise existe cependant et nous espérons qu’elle permette de reconstituer des marges des entreprises. Pour rester dans la course le niveau de prix à en effet baissé ces dernières années. Il faut maintenant pouvoir reconstituer ces marges et faire face aussi à de nouvelles difficultés.

Quelles difficultés ?

D. F.: La reprise est accueillie avec sympathie mais elle nous fait craindre des difficultés au niveau du recrutement. C’est paradoxal. Nous avons, en 10 ans, perdu 140 000 emplois dans le bâtiment mais nous avons des difficultés à recruter des gens qualifiés. Il est nécessaire de mettre en place une réforme de la formation avec une prise en compte plus importante des besoins des branches professionnelles dans la gestion des centres de formation. Le sujet de la formation est un sujet d’actualité brûlant.

Des actions sont-elles prévues ?

D. F.: La commission formation de la Fédération travaille avec la région Normandie sur ce sujet qui touche tous les métiers. Partout, il existe un décalage entre la formation et le besoin des entreprises. Il faut notamment changer le regard sur l’enseignement technique. La voie de l’apprentissage n’est pas un second choix et encore moins une dernière chance. L’alternance doit devenir un premier choix. Après une formation en alternance, les apprentis trouvent souvent directement un poste dans l’entreprise. Nous allons travailler à faire passer ce message, notamment en continuant à faire visiter des chantiers aux collégiens afin qu’ils découvrent nos différents métiers.

D’autres leviers sont-ils à actionner ?

D. F.: Nous souhaitons une évolution des règles de l’apprentissage. Par exemple il faut que les jeunes puissent avoir les mêmes horaires que leur tuteur ou qu’ils soient autorisés à utiliser des machines-outils. Sur une formation qui dure 3 ans, un jeune, aujourd’hui, ne peut pas utiliser une perceuse tant qu’il n’est pas majeur. C’est ahurissant ! Il faut remettre du bon sens. Idem pour la Clause Molière, qui ne relève pas de la discrimination. Pouvoir se comprendre sur un chantier relève du bon sens et favorise la sécurité, qui est au centre de nos préoccupations. Depuis 2005, grâce aux actions menées avec l’OPPBTP nous avons obtenu une réduction de l’accidentologie de 20 %.

Commentaires

"Une prise en compte plus importante des besoins des branches professionnelles est indispensable", Dominique Frébourg, Président de la FFBTP du Havre Pointe de Caux

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX