En direct

Une plateforme en encorbellement simplifie la vie du chantier
PHOTO - 707188.BR.jpg - © gilles rambaud

Une plateforme en encorbellement simplifie la vie du chantier

Gilles Rambaud |  le 29/03/2013  |  BâtimentTravailPlancherTechniqueGros œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Travail
Plancher
Technique
Gros œuvre
Valider
Plancher de travail -

«Le problème, c’est que les chantiers ne voudront plus que ça… », anticipe Olivier Margueritte, directeur commercial d’Outinord. Il fait référence à la nouvelle plateforme de travail en encorbellement qu’Eiffage a mise au point [voir Le Moniteur n° 5691, supplément Matériels, p. 46]. Le groupe en a confié la réalisation à deux fournisseurs : Sateco et Outinord. C’est celle de ce dernier que Gérard Blanché, responsable matériel d’Eiffage Construction Centre-Est, a reçue et immédiatement testée sur deux chantiers lyonnais, dont celui du Pré-Gaudry. Cette grosse opération immobilière porte sur la réalisation de six bâtiments, dont trois R 8 comptant 101 logements. En tout, 350 mètres linéaires de passerelles sont nécessaires. « Le nouveau modèle nous simplifie la vie », admettent Vincent Simon et Rémi Hubert, les deux conducteurs de travaux. Le principe de cette PTS d’Outinord tient en deux points : d’abord, une attache volante qui s’installe et s’enlève depuis l’intérieur du bâtiment sans risque de chute d’aucune pièce ; puis des passerelles dont tous les éléments (auvents, portillons, rallonges) sont intégrés. Rien ne s’assemble sur le chantier ; tout arrive prémonté, prêt à être installé. « La procédure est la suivante, explique Gérard Blanché : un plan de calepinage des passerelles est établi en concertation entre le bureau des méthodes, les responsables du chantier et le bureau d’études d’Outinord. Il prend en compte les contraintes liées à la géométrie du bâtiment, les rotations de banches et les modes constructifs retenus. Puis le service matériel assemble ces plateformes conformément au plan. Chacune d’elles est identifiée par un numéro spécifique placé sur des supports prévus à cet effet. Elles sont livrées sur le chantier et directement mises en place sur le bâtiment. » Ce nouveau matériel, de conception plus simple que l’ancien, dispose de moins de pièces référencées, ce qui facilite son assemblage et sa maintenance. « Finalement, ce nouveau modèle simplifie aussi la tâche du service matériel », apprécie Gérard Blanché. « Le problème c’est que les chantiers ne voudront plus que ça… », soupire-t-il à son tour, en lorgnant vers les 12 km d’anciens modèles toujours en parc…

PHOTO - 707188.BR.jpg
PHOTO - 707188.BR.jpg - © gilles rambaud

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur