En direct

Une plate-forme isolante pour intervenir sur les réseaux haute tension
PHOTO - 742539.BR.jpg - © Conrad Freeling
Evénement

Une plate-forme isolante pour intervenir sur les réseaux haute tension

CONRAD FREELING |  le 06/09/2013  |  Produits et matérielsEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Produits et matériels
Energie
Valider

Avec son segment en fibre de verre, la machine est encore à l’état de prototype.

En réponse à un appel d’offres de RTE (Réseau de transport d’électricité), le constructeur lorrain France Élévateur a imaginé une plate-forme d’élévation de personne capable d’intervenir sur les réseaux de 400 000 et 225 000 V sous tension. Conçue pour travailler dans les gros postes de transformation ou d’aiguillage électriques, la plate-forme 172ATBI est un gros matériel qui pèse 9,1 t. Son moteur diesel d’une puissance de 52 kW l’entraîne à 4 km/h. Sa traction 4 x 4 lui permet de franchir pentes et dévers de 30 % ; grâce à ses deux essieux directionnels, elle braque dans un rayon de 2,65 m, et elle peut se déplacer en crabe. Munie de quatre stabilisateurs extensibles, la nacelle se déporte horizontalement jusqu’à 7,50 m vers l’avant et jusqu’à 4,60 m latéralement. Le panier peut emporter deux personnes et 120 kg de matériel à une hauteur de travail de 17 m suivant le déploiement du premier segment télescopique qui compose le bras. Mais c’est dans le second segment que se situe l’innovation la plus importante. Mesurant 3,90 m de long, il est constitué de deux cylindres parallèles en fibre de verre de 300 mm de diamètre chacun. La fibre de verre est un matériau isolant qui garde la solidité et l’élasticité nécessaires à une application de ce type. Mieux, elle est ici recouverte d’une gaine en silicone qui a la particularité d’être hydrofuge : l’eau n’y adhère pas. Elle se fractionne en petites gouttelettes, tombe mais ne ruisselle pas. Cela permet à la nacelle de travailler même sous la pluie, sans risque que l’eau ne crée un contact. À l’issue de trois années de développement, un premier prototype a été présenté au centre d’expertise des travaux sous tension de RTE au printemps dernier. Il circule actuellement parmi les agences régionales pour l’évaluer et éventuellement y apporter quelques modifications avant la production en série des sept premiers exemplaires. France Élévateur estime le besoin de RTE à une vingtaine d’engins. Ce matériel pourrait être également proposé à l’exportation dans cette même version, ou décliné dans des modèles plus légers, montés sur différents types de porteurs, à destination d’entreprises spécialisées dans les travaux électriques sous tension, anticipe Alexandre Lalisse, responsable recherche-développement chez France Élévateur.

PHOTO - 742539.BR.jpg
PHOTO - 742539.BR.jpg - © Conrad Freeling

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur