En direct

Une piscine respectant les principes feng shui

Gilles Rambaud |  le 31/12/2014  |  BâtimentMatériel de chantierSportHauts-de-SeineTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Bâtiment
Matériel de chantier
Sport
Hauts-de-Seine
Technique
Valider

Tout en courbes et en lumière, cet équipement sportif dessiné par le studio Mikou exige une réalisation parfaite et nécessite des techniques de coffrage complexes.

Le nouveau quartier du Fort d’Issy, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), regroupe 1?623 logements neufs répartis dans des bâtiments en forme d’ellipse à l’architecture soignée. La piscine, dont la livraison en 2015 marquera l’achèvement du projet, se devait d’afficher elle aussi de grandes qualités architecturales d’autant qu’elle respecte les principes liés au Feng-Shui. Cette initiative inédite dans un bâtiment public est une première en France, menée par la Ville d’Issy les Moulineaux et assistée par l’experte en Feng Shui Laurence Dujardin. Elle a abouti à un cahier des charges précis et rigoureux qui a servi de base a la conception architecturale du bâtiment. La Spl Seine Ouest Aménagement, Maitre d’Ouvrage délégué est chargée de la conduite de ce projet. Le studio Mikou a ainsi proposé une piscine Feng shui qui, comme son nom l’indique, respecte les principes d’agencement propres à cette discipline chinoise.


La nouvelle piscine feng shui d'Issy-les-Moulineaux
La nouvelle piscine feng shui d'Issy-les-Moulineaux - © SATECO


Mais, avant que les usagers ne viennent y trouver détente et bien-être, les compagnons de l’entreprise ETPO doivent s’atteler à la réalisation de cet ouvrage complexe. «?Le bâtiment compte deux niveaux de sous-sol et un seul en élévation?», décrit Hakim Berkach, conducteur de travaux chez ETPO. Les sous-sols sont occupés par des terrains de squash et des locaux techniques dont l’installation a nécessité un phasage particulier. «?Les filtres des bassins sont si gros que nous avons dû les mettre en place avant de couler la dalle. Ils ne sortiront plus?», précise Hakim Berkach.

Mariage des courbes et des plans

Le bassin principal, long de 25?m, est constitué d’une cuve en acier inoxydable reposant sur une dalle renforcée, épaisse de 25?cm. «?Les reprises de charge ne sont pas si élevées. Nous n’avons pas eu besoin d’avoir recours à des techniques de précontrainte.?» A cette piscine s’ajoutent une pataugeoire pour les enfants et un troisième bassin dédié aux exercices de vélo aquatique. Particularité?: son fond monte ou descend de?1,30?m pour y recevoir ou non des vélos. Sur plan, les tolérances de ce fond mobile étaient de 3?mm. «?Impossible à tenir avec du béton?», regrette Hakim Berkach, qui a trouvé une solution au niveau des joints avec l’aide de l’entreprise chargée du carrelage.

Soucieuses de donner à ce bâtiment un caractère aquatique, les architectes ont banni les angles droits et privilégié les raccords arrondis. Ce mariage des courbes et des plans trouve son point d’orgue au niveau du débouché de la rampe d’accès au toit-terrasse, quand un long virage doit se terminer en angle droit. «?Nous allons pour cela fabriquer nous-mêmes un coffrage sur mesure.?» Ce toit repose sur une charpente métallique et alterne des espaces de repos, des zones végétalisées et des puits de lumière. Ces derniers servent également de planchers de verre que les usagers pourront à loisir fouler pour regarder les ­baigneurs, et vice versa.

Un béton bleu pour des voiles aux angles arrondis

Parmi les quelque 4?800?m3 de béton prêt à l’emploi coulés sur le chantier, 830?m3 sont constitués d’un béton bleu, coloré avec du cobalt minéral pur. Fourni par Lafarge et coûtant presque sept fois plus cher qu’un béton classique, cet Agilia architectural est autoplaçant. Pour une qualité de parement irréprochable, l’entreprise ETPO n’a pas utilisé d’huile de décoffrage classique mais une cire. Une grande partie de l’élévation s’est faite par des voiles de 7?m coulés en une seule fois à l’aide de deux banches superposées et d’une sous-hausse. La pression admissible dans ce coffrage est de 12?t/m², valeur juste suffisante pour pouvoir couler les 7?m d’autoplaçant sans interruption, à condition de le faire lentement. «?Nous n’avons pas utilisé de pompe à béton. Tous les coulages ont été faits à la benne?», explique Hakim Berkach, conducteur de travaux, qui disposait pour cela de deux grues à tour.

La difficulté était ailleurs?: dans cette architecture tout en courbes, les voiles se raccordent entre eux par des angles arrondis. «?Nous avons utilisé des banches métalliques pour les murs et des coffrages circulaires à peau en bois pour couler les angles. Il n’a pas été facile de combiner les deux matériels.?» Les coffrages en bois ont été fournis par Tournebois. Pour les banches, ce sont des Box de Sateco qui ont été utilisées. 1?000?m² ont été livrés?; un matériel neuf, sortant d’usine, garant d’une bonne qualité de parement. Quant aux multiples réservations, elles ont été réalisées à l’aide de mannequins dont certains à usage unique.

Deux murs-rideaux en fibre de verre translucide

Une partie de l’enveloppe extérieure du bâtiment est constituée d’un mur-rideau translucide. Il est fabriqué à partir d’un matériau appelé Kalwall qui a la particularité d’être en fibre de verre. Contrairement à un vitrage classique, le Kalwall est relativement épais (700?mm) et, surtout, parfaitement isolant. «?Ce produit affiche une isolation thermique allant jusqu’à 0,56?W/m².K?», vante le fabricant. Car la fibre de verre est un matériau isolant qui non seulement garde la chaleur intérieure, mais évite également l’effet de serre.

Dans ce cas précis, le coefficient de transmission thermique est de 0,78?W/m².K et le facteur solaire de 0,12. Translucides (mais pas transparents), les panneaux forment ici deux parois lumineuses qui bordent la rampe d’accès au toit-terrasse. Le voile intérieur mesure 20?m², l’extérieur fait quant à lui 52?m². A l’instar de toute l’architecture du bâtiment, les parois doivent suivre une courbe, d’où la nécessité d’utiliser des panneaux cintrés.

«?Une répartition spatiale inhabituelle?», par Selma et Salwa Mikou, créatrices du Mikou Studio Design

«?Le feng shui est venu d’une demande du programme qui comportait un chapitre précis et rigoureux dédié aux principes feng shui et exigeait leur adaptation au futur bâtiment. Nous avons travaillé de concert avec la Ville d’Issy les Moulineaux et avec l’experte en Feng Shui Laurence Dujardin pour adapter ces principes a l’ergonomie du projet. Les exigences concernaient principalement l’orientation du bâtiment et de son entrée, la localisation spatiale des éléments de programme par rapport à l’entrée, la fluidité de l’espace intérieur et la colorimétrie dans le bâtiment. Nous nous sommes attachées à la vocation ergonomique du feng shui, à sa propension à rendre l’espace fluide et sensible. C’est une dimension qui correspond à notre vision de l’architecture et que nous essayons de développer dans tous nos bâtiments. Il était important que l’ergonomie de l’espace soit perceptible aux usagers, qu’ils évoluent dans un espace ouvert et lumineux, sans emprunter de longs couloirs sans lumière du jour. Cela nous a incitées à?concevoir les éléments du programme d’une manière nouvelle, sans a priori, et à les disposer dans l’espace librement en créant des relations appropriées. C’est une démarche intéressante qu’il nous semble pertinent de poursuivre quel que soit le programme. Le feng shui a été une bonne raison de proposer au client une répartition spatiale inhabituelle. Nous avons, ainsi, disposé les éléments de programme dans l’espace comme des bulles légères et flottantes en créant un continuum spatial et une progression de plans. Ces bulles sont constituées de coques en béton coloré, disposées de façon à permettre des transparences et une profondeur de champ d’un espace à l’autre.?»

Commentaires

Une piscine respectant les principes feng shui

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur