En direct

Une piscine olympique allégée en calories
Les 8 000 m2 de toiture végétalisée créeront un lien entre le centre nautique et le futur parc voisin. - © VIZE

Une piscine olympique allégée en calories

E. L. |  le 18/01/2019  |  NordDéveloppement durableEquipement sportifEnergies renouvelablesHQE

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Collectivités locales
Développement durable
Equipement sportif
Energies renouvelables
HQE
Valider

Métropole de Lille -

 

Malgré le gigantisme du projet, la nouvelle piscine olympique de la métropole lilloise (deux bassins de 50 m et la fosse de plongée la plus profonde du monde, pour 11 924 m² Shob), a été conçue pour être ultra-vertueuse en matière de consommation d'énergies fossiles et d'eau (moins de 100 l par baigneur tout compris). Le fait que la métropole européenne de Lille (MEL, maître d'ouvrage) ait opté pour un marché global de performance, pour la conception, la construction puis l'exploitation technique pendant douze ans n'est sans doute pas étranger à la présence de multiples systèmes de récupération des calories sur l'équipement, notamment via des échangeurs thermiques. Ceux-ci permettront de réduire les consommations de plus de 30 % et d'atteindre un ratio annuel de 2 850 kWhef/m2 de plan d'eau intérieur pour une fréquentation de 550 000 nageurs/an.

Plus de 30 % d'énergies renouvelables. Qui plus est, plus de 30 % des besoins seront fournis par des énergies renouvelables, issues essentiellement d'une canalisation d'eau usée proche. L'équipe retenue, pilotée par Rabot Dutilleul Construction, associé à Spie Batignolles Nord, vise une certification NF HQE Equipements sportifs et une consommation totale anuelle de 12 600 MWh. Conçu avec 8 000 m2 de toiture végétalisée et 1 800 m2 d'espaces de pleine terre par l'agence d'architecture Auer Weber pour se fondre dans le paysage du futur parc voisin, le centre nautique verra son exploitation technique confiée à Dalkia. Grâce à sa conception vertueuse, réalisée en BIM, le coût d'exploitation-maintenance devrait n'être que de 20,2 M€ sur douze ans pour une conception-construction estimé à 58,3 M€ HT.

En plus des deux bassins de 50 m en inox (dont un nordique) et d'une fosse de plongée de 42,5 m de profondeur, le projet comprend un espace balnéo-ludique (hammam, sauna et même cryothérapie), un bassin à fond mobile, un restaurant avec vue sur les plongeurs et un toboggan. L'eau de baignade sera traitée à l'ozone. Un grain de sable pourrait cependant gripper la machine : la délibération de la MEL déclarant d'intérêt général l'aménagement de la ZAC Saint-Sauveur, sur laquelle doit être construit l'équipement, a été suspendue en octobre par le tribunal administratif de Lille.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur