En direct

Une pétition internationale pour la défense de la place Stalingrad à Paris

Defawe Philippe |  le 28/06/2005  |  Seine-et-MarneVal-d'OiseYvelinesParisSeine-Saint-Denis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-et-Marne
Val-d'Oise
Yvelines
Paris
Seine-Saint-Denis
Val-de-Marne
Essonne
Hauts-de-Seine
Réalisations
Aménagement
Architecture
France
International
Europe
Professionnels
Valider

Dans une lettre ouverte au Maire de Paris dont Le Moniteur-expert publie l’intégralité, un collectif d’architectes et d’intellectuels s’inquiète de la nature des travaux que souhaite engager la SEMAVIP pour rénover cette grande perspective parisienne réalisée par Bernard Huet.

LA PLACE STALINGRAD : UN ESPACE MAJEUR MENACE

La Place de Stalingrad réalisée par Bernard Huet (1932 – 2001) autour de la Rotonde de Ledoux est sur le point d’être dénaturée. Livrée en 1989, cette œuvre forte - aussi importante dans les projets parisiens de l’architecte que l’aménagement des Champs-Elysées ou la réalisation du Parc de Bercy – est un vaste projet unitaire qui prolonge la tradition des grandes perspectives classiques. Son esplanade, articulée autour d’une darse centrale, est protégée par deux terrasses plantées.

Le soin apporté par Bernard Huet pour intégrer les diverses servitudes du métro, des services des eaux, des canaux, de la voirie et des espaces verts de la Ville, dans un ensemble équilibré, et celui de rendre à ce lieu son caractère civique de propylées ont été considérés en France et à l’étranger comme une œuvre pionnière témoignant d’une démarche théorique qui tire toutes ses potentialités de la grande composition urbaine commencée à la fin du XVIIIème siècle sur cette entrée de Paris.

Distinguée par des prix internationaux, publiée dans des revues d’architecture prestigieuses, plébiscitée par l’usage quotidien des habitants, cette nouvelle Place fut à sa livraison un cadre poétique, un lieu de détente et de sociabilité.

Elle a été pourtant peu à peu laissée à l’état d’abandon par manque de volonté et d’entretien : remplissage des bassins ; arrêt des jeux d’eaux ; inoccupation de l’espace commercial vacant, etc... Un enchaînement inévitable de dégradations et d’actes de délinquance ont depuis altéré la quiétude du quartier.

Pour remédier à cet ensemble de problèmes, les autorités municipales et l’aménageur ont choisi, de réhabiliter cette place en privilégiant les aspects sécuritaires et de maintenance. C’est pour cette raison par exemple que le sol en stabilisé devrait être remplacé par un béton désactivé et les candélabres traditionnels par des lampadaires routiers… Mais surtout, il est prévu de démolir les escaliers centraux qui mènent aux terrasses afin de faciliter une surveillance panoptique de l’esplanade. Peut-on imaginer une restauration des Tuileries où de l’esplanade des Invalides en bétonnant leurs allées pour faire des économies d’entretien et en abattant quelques arbres pour pouvoir « sécuriser » les lieux ?

Nous, architectes, urbanistes, sociologues, enseignants, historiens de l’architecture et artistes, européens et américains, signataires de cette pétition, sommes très attachés à la stratégie mise en œuvre par Bernard Huet pour résoudre les problématiques urbaines en général et celle de la Place Stalingrad en particulier.

C’est pourquoi il nous semble impensable de réaliser cette réhabilitation dans une perspective qui ferait disparaître des éléments fondamentaux de son travail, ou encore, de concourir à son appauvrissement et à sa banalisation.

Les travaux vont bientôt commencer. Nous demandons instamment que rien d’irréversible ne soit commis et que le projet actuel fasse l’objet d’une remise en cause afin que l’œuvre de Bernard Huet Place Stalingrad puisse être préservée dans son intégrité.

Paris, le 18 mai 2005

Les signataires



En France :
François BARRE, David BIGELMAN, Olivier BRESSAC, David BRIOT, François BRUGEL, Etienne BRULEY, Paul CHEMETOV, Olivier CHEMINEAU, Pierre CLEMENT, Jean Louis COHEN, Cristina CONRAD, Maurice CULOT, Dominique DELAUNAY, Mark DEMING, Guy DESGRANDCHAMPS, Dominique DRUENNE, Olivier DUFAU, David ELALOUF, Nicole ELEB-HARLE, Christian ENJOLRAS, Jean-Pierre FEUGAS, Jean-Philippe GARRIC, Bruno GAUDIN, Ahmet et Florence GULGONEN, Serge JOLY, François LAISNEY, Michèle LAMBERT-BRESSON, Patrick MAUGER, Olivier NETTER, Pierre PINON, Ricardo PORRO, Gilles RAGOT, Henri RAYMOND, Serge SANTELLI, Emmanuelle SARRAZIN, André SCHUCH, Odile SEYLER, Ivan THEIMER .

A l’étranger :
Valter BALDUCCI (Bologne), Esteve BONELL (Barcelone), Giulio DE CARLI (Venise), Maristella CASCIATO (Bologne), Antonio FOSCARI (Venise), Kenneth FRAMPTON (New York), Caterina FRISONE (Venise), Javier GALLEGO ROCA (Grenade), Iñaki GALARRAGA (S. Sebastien), Miguel GARAI (S. Sebastian), Vittorio GREGOTTI (Milan), Manuel IÑIGUEZ (Pampelune), Giorgio LOMBARDI (Venise), Maura MANZELLE (Venise), Mary Mcleod (New York), Peter Mc CLEARY (Philadelphie), Giuseppe MIANO (Rome), Rafael MONEO (Madrid), Valerie ORTLIEB (Lausanne), Luca ORTELLI (Lausanne), Alexandre PIUZ (Lausanne), Hervin ROMNEY (Miami), Denise SCOTT BROWN (Philadelphie), Alvaro SIZA (Porto), Luigi SNOZZI (Lugano), Brian TAYLOR (New York), Alberto USTARROZ (Pampelune), Barbara DEL VICARIO (Venise), Francesco VENEZIA (Naples), Robert VENTURI (Philadelphie), Cino ZUCCHI (Milan).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur