En direct

« Une période charnière pour la rénovation urbaine »

Propos recueillis par Laurent Miguet |  le 13/07/2017  |  SantéArchitectureAménagementTechniqueEnvironnement

JEAN-MARC GAULIER, président des paysagistes-conseils de l'État -

Après l'élection de Jean-Marc Gaulier en mai, les paysagistes-conseils de l'État (APCE) prennent leur marque avec le nouveau gouvernement. La diffusion du récent rapport sur la Trame verte et bleue et la place des paysagistes dans le programme national de rénovation urbaine figurent au cœur des échanges avec le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Comment allez-vous travailler avec le nouveau gouvernement ?

Nous lançons les contacts sur ce sujet clé de l'année 2017. Le nouveau ministre pourra utiliser notre récent rapport sur le rôle du paysage dans la Trame verte et bleue. L'élargissement de sa diffusion, peut-être sous forme imprimée, servirait à de nombreux acteurs. Certes, la loi biodiversité a bien posé le rôle du paysage pour assurer la cohérence, la pertinence et la pérennité de la Trame verte et bleue. Mais un travail pédagogique important reste à accomplir pour que chacun le comprenne.

Votre séminaire annuel, fin mai à Bordeaux, a-t-il mis en évidence de nouveaux thèmes ?

Les paysagistes-conseils de l'État se saisissent du programme national de rénovation urbaine qui arrive à une phase charnière, entre la définition du protocole et la signature des conventions. En juillet, lors des journées d'échange des acteurs du renouvellement urbain, nous allons exprimer la conviction qui nous porte : pas de bons logements sociaux dans un mauvais paysage, et pas de bons paysages pour de mauvais logements sociaux. Cette manière d'aborder le sujet place l'usager en première ligne : créer les conditions pour qu'il se réapproprie l'espace public constitue l'objectif clé.

La participation est un outil de déminage, à condition d'engager le processus sans solution préétablie.

La question de l'usage renvoie à la participation citoyenne. Quel rôle pouvez-vous jouer dans ce domaine ?

Cette question se trouve au centre de nos échanges avec l'Agence nationale pour la rénovation urbaine. En la matière, 90 % des échecs s'expliquent par des problèmes de gouvernance et de méthodologie qui aboutissent à une impasse sur la question de l'acceptabilité. Quel rôle la maîtrise d'œuvre peut-elle jouer sans se laisser [...]

Cet article est réservé aux abonnés Paysages Actualités, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur