En direct

Une pelle sur pneus miniature qui a tout d’une grande

Gilles Rambaud |  le 10/02/2012  |  Produits et matérielsMatériel de chantier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Produits et matériels
Matériel de chantier
Valider
réseaux enterrés -

Est-ce toujours une minipelle ou est-ce déjà une pelle ? Avec 9,8 t sur la bascule, la PW98MR-8 de Komatsu se classe encore dans la catégorie des minipelles et autres petites machines disponibles chez les loueurs. Sauf que le japonais l’a dotée d’une structure, d’un équipement et d’accessoires dignes d’une pelle de terrassement. D’abord, elle est équipée d’une flèche en deux parties, dite à volée variable, qu’on ne trouve que sur des machines beaucoup plus lourdes excepté, bien sûr, celles si particulières du français Mecalac. Avantage de cette configuration : une force de levage démultipliée et, surtout, la possibilité d’effectuer un mouvement parfaitement vertical pour creuser des parois nettes dans une tranchée et y déposer des conduites avec précision. A cette articulation « digne d’une grande », s’ajoute une autre, en pied de flèche, comme sur les minipelles cette fois, qui sert à orienter l’équipement à droite ou à gauche. Autre particularité, la PW98 est à rayon court : sa tourelle ne dépasse pas la largeur du châssis. Elle peut ainsi travailler au plus près des obstacles sans risquer de les percuter. « C’est véritablement une pelle urbaine. Sa mission est d’arriver dans une rue, d’y travailler sans sortir de sa travée et de repartir sitôt l’intervention terminée », commente Alexis Mülhoff, responsable de la gamme légère chez Komatsu France. D’où les roues en lieu et place des chenilles pour aller plus vite d’un bout à l’autre de la rue. Là encore la machine bascule dans la catégorie supérieure car les minipelles sont, elles, montées sur chenilles. Pour gagner en manœuvrabilité les quatre roues sont directrices avec possibilité de marche en crabe. Sous le capot, un moteur d’ancienne génération de 50,4 kW (cette catégorie ne devra adopter les nouvelles normes que l’an prochain) estampillé Komatsu. C’est une nouveauté car, dans ce type d’engin, le japonais montait auparavant du Yanmar. Enfin, cette machine est équipée en standard du système de suivi à distance Komtrax, qui envoie par ondes radio des informations sur son fonctionnement et sa situation. Comme le font les gros engins. Ce dernier détail fait finalement pencher la balance plutôt du côté de la pelle miniature que de la minipelle.

PHOTO - 617650.BR.jpg
PHOTO - 617650.BR.jpg - © Komatsu

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur