En direct

Une pelle pensée pour l’élagage des bords de route
PHOTO - 742131.BR.jpg - © Sennebogen

Une pelle pensée pour l’élagage des bords de route

Gilles Rambaud |  le 06/09/2013  |  TransportsMatériel de chantierTransports mécaniques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Matériel de chantier
Transports mécaniques
Valider
Entretien -

Comment élaguer les arbres qui bordent les routes ? La méthode traditionnelle qui voit grimper des bûcherons dans les branches implique de couper complètement la circulation pendant la durée des travaux. L’utilisation de matériels tels que nacelles élévatrices ou pelles modifiées peut améliorer la technique. Toutefois, pourquoi ne pas utiliser une machine conçue pour ce travail ? C’est ce que propose l’allemand Sennebogen avec sa 718M, une pelle pensée pour l’élagage. Quels ont été les impératifs du cahier des charges ? D’abord, un engin qui puisse circuler sur route. C’est pourquoi la 718M est une pelle sur pneus, beaucoup plus mobile qu’une pelle sur chenilles, et qu’elle ne mesure que 2,60 m de large, soit moins qu’une voie de circulation. Il faut ensuite que la machine puisse atteindre des points hauts. Son équipement mesure donc 13 m, qui se décomposent en une flèche droite de 6,50 m et en un balancier télescopique de 4,20 m capable de s’allonger de 2 m supplémentaires. À noter que ces 13 m peuvent également être atteints horizontalement, à condition de poser la machine sur ces stabilisateurs. Il est alors possible d’aller travailler en profondeur sur le bas-côté. L’élagage est un travail de précision qui exige une bonne visibilité. Pour cela, Sennebogen a choisi d’installer une cabine élévatrice qui place l’opérateur à 5 m au-dessus du sol, ce qui lui évite de se tordre le cou pour regarder en hauteur. Enfin - et surtout -, il faut pouvoir varier les angles d’attaque pour sectionner les branches par le haut, par le bas ou sur les côtés. D’où la présence d’un Rototilt, un accessoire qui s’installe en bout de balancier et permet de tourner et d’incliner dans tous les sens les outils de coupe. Sennebogen en propose plusieurs au catalogue dont des sécateurs-préhenseurs. Il s’agit de pinces qui saisissent la branche, la sectionnent et la maintiennent, ce qui permet de la déposer directement dans la benne d’un camion par exemple, et évite qu’elle ne tombe au sol. Outre que cette chute représente un gros risque d’accident, elle induit le ramassage, voire la réduction des branches, ce qui allonge considérablement le temps d’intervention. La 718M ne laisse rien traîner derrière elle. La pelle et le camion qui l’accompagne dégagent l’espace au fur et à mesure de leur avancée.

PHOTO - 742131.BR.jpg
PHOTO - 742131.BR.jpg - © Sennebogen

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur