En direct

Une pelle à demeure sur sa péniche embarque et débarque des blocs béton

MICHEL DESFONTAINES |  le 12/09/2014  |  IngénierieBétonMatériel de chantierTransportsVal-de-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ingénierie
Béton
Matériel de chantier
Transports
Val-de-Marne
Paris
Produits et matériels
Valider

La machine glisse sur toute la longueur de la cale du bateau pour charger et décharger les palettes en un temps record.

Yoann Pique, batelier et grutier, descend de la passerelle de « Freedom », une péniche de 80 m de l’armateur STMF, qu’il vient d’amarrer à un quai du port de Gennevilliers, près de Paris. Le jeune homme s’installe aux commandes de la pelle Liebherr 904 Litronic de la catégorie de 12 t pour décharger 91 palettes de parpaings, de bordures en béton et de big bags de granulats. En tout, 120 t qui seront à terre en une heure et aussitôt manutentionnées par un chariot élévateur pour le transfert vers l’agence Point P Travaux publics de Gennevilliers Port, distante de 200 m environ. L’originalité de cette pelle est qu’elle évolue à bord de la péniche, et non depuis le quai. La machine n’a ni chenilles ni pneus. Elle est montée sur une plateforme roulant au-dessus de la cale, sur deux « rails » longeant le bateau de part et d’autre. « C’est une pelle comme les autres, avec son bras de 12 m, assure pourtant Yoann Pique. Aucune différence en cabine ou en conduite avec les autres machines de la marque. Nous avons commandé un modèle capable de manutentionner des charges de 1,5 t en bout de bras. » La différence, car il y en a une tout de même, c’est le « châssis » : un portique métallique plat de 7,50 x 5 m, équipé d’un système de roulement muni de quatre paires de roues à gorge implantées aux quatre coins de la plateforme et assurant la translation de la pelle. Le plateau se déplace sur toute la longueur de la cale, sur les rebords renforcés faisant office de rails. Il est commandé depuis la cabine, comme le système de translation classique sur chenilles ou sur pneus. Le bras est équipé d’un rotateur et d’une fourche. Pour Yoann Pique, pendant les manœuvres de la pelle, « il faut être très attentif lors des fins de rotation de tourelle, en maîtrisant bien le ballant de la palette ». L’adaptation de la péniche et la fabrication de la plateforme ont été réalisées aux Chantiers de la Haute Seine à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne). « Freedom » a chargé à Montereau avant de débarquer toute sa cargaison sous le regard appréciateur de Jean-Luc Flourès, directeur de l’agence Point P. La péniche n’a besoin d’aucune assistance portuaire, ce qui évite à l’agence d’acheter une pelle de manutention… L’objectif est d’approvisionner cette agence Point P de 6 000 t de parpaings et de granulats par an par voie fluviale, à raison d’une livraison par semaine. Cela représente quelque 240 rotations de camions en moins.

PHOTO - 803734.BR.jpg
PHOTO - 803734.BR.jpg - © Michel Desfontaines

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur