En direct

Une passerelle tout en finesse

M. C. |  le 08/12/2017  |  BâtimentOiseOuvrage d'art

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Oise
Ouvrage d'art
Valider
Ouvrage d'art -

A Creil, la structure de Jean-François Blassel franchit l'Oise avec légèreté. Et respecte le contexte, naturel ou urbain, des deux rives qu'elle relie.

« L'extrême finesse de son tablier en béton, la légèreté arachnéenne de ses câbles métalliques porteurs et la justesse de son rapport au paysage. » Tels sont les arguments qui ont fait pencher le jury en faveur de la passerelle Nelson-Mandela à Creil (Oise). Ce franchissement de 112 mètres a également été apprécié pour une mise en œuvre simple de « ce qu'il faut, là où il le faut ».

Réduire l'impact visuel. L'architecte Jean-François Blassel milite pour des ouvrages d'art peu dispendieux. « Dans une période où les ressources naturelles, matérielles et économiques deviennent précieuses, nul besoin d'en faire plus que nécessaire », affirme-t-il. Le concepteur a aussi limité l'impact visuel de la passerelle, en accord avec la maîtrise d'ouvrage. « Nous souhaitions qu'elle s'intègre dans son environnement, entre un parc naturel et un quartier en renouvellement urbain », rappelle Hervé Coudière, directeur des services techniques de la communauté de l'agglomération creilloise.

L'ouvrage adopte donc un aspect dissymétrique. Le mât en acier de 28 mètres qui maintient les suspentes a été implanté côté bois pour se fondre parmi les arbres. Ainsi, côté ville, seul le tablier vient se poser sur des béquilles d'acier, laissant la vue dégagée. Deux ans après sa livraison, la passerelle remplit plusieurs usages : franchissement entre deux rives, auvent à l'entrée d'un nouveau groupe scolaire, mais aussi lieu d'entraînement et d'étirement pour les joggeurs. La preuve pour Hervé Coudière que « la passerelle Nelson-Mandela n'est pas seulement un lien, mais un lieu de rencontre, de partage et de fraternité ».

Maîtrise d'ouvrage : communauté de l'agglomération creilloise. Maîtrise d'œuvre : Jean-François Blassel, architecte. Entreprises : groupement Bouygues TP Régions France/Gagne. Surface : 1 130 m². Coût total de l'investissement : 5,2 M€ TTC (valeur 2015).

PHOTO - 10315_650509_k2_k1_1565121.jpg
PHOTO - 10315_650509_k2_k1_1565121.jpg - © MICHEL DENANCE
PHOTO - 10315_650509_k3_k1_1565123.jpg
PHOTO - 10315_650509_k3_k1_1565123.jpg - © RAPHAËL DE VÉRICOURT

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur