En direct

Une passerelle aux allures de feuille de saule

CAROL MAILLARD |  le 01/10/2010  |  Réglementation techniqueEuropeInternationalFrance entièreTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Europe
International
France entière
Technique
Valider
Ouvrage d’art -

La réalisation de cet ouvrage, inspirée de la chaudronnerie navale, s’appuie sur une modélisation partagée entre concepteurs français et partenaires chinois.

A300 km à l’ouest de Shanghai, la ville de Yangzhou est traversée par la rivière Yangzi et sillonnée par un réseau de canaux. La passerelle dessinée par l’architecte français Marc Mimram pour cette sorte de « Venise de la Chine » a été livrée en avril dernier. Elle assure la liaison entre le centre historique de la cité et des quartiers en plein essor vieux d’une dizaine d’années. « Pour chaque projet, notre démarche consiste à réaliser un ouvrage unique qui prend en compte l’intégralité des particularités du site (topographie, géographie, etc.) et les moyens locaux de production disponibles. Cette passerelle s’adapte aux contraintes du lieu. Elle se développe sur un canal autour duquel a été créé un gabarit de navigation (4,50 m de hauteur). Cet ouvrage représente un parcours et une structure », explique l’architecte. Et l’adéquation entre paysage, structure et technologie chinoise apporte une cohérence essentielle à l’ensemble. La ville recèle en fait une « pépite » en accueillant l’une des industries les plus modernes du pays, à savoir des chantiers navals d’envergure. « C’est à partir de cette industrie et ce savoir-faire spécifiques, que nous avons conçu la passerelle en métal comme une double feuille de tôle d’acier formant un caisson effilé-plissé à inertie variable », précise-t-il. Selon la géométrie complexe projetée, la structure a alors été fabriquée en usine, en s’appuyant sur la technique ancestrale de la chaudronnerie navale.

Tôle gauche cintrée

« Cette technique, à la fois banale et raffinée, a ainsi été remise au goût du jour. Les échanges informatiques d’épures et de modélisations depuis la France ont été menés conjointement, de manière bilatérale. Ce mélange d’artisanat et de haute technologie me semble à la fois primordial et enrichissant pour nos deux pays », ajoute Marc Mimram. Sur le plan structurel, la tôle gauche de l’ossature, qui subit des variations, est cintrée dans les deux sens. Elle s’affine au niveau de l’inversion des courbures et se comporte comme une poutre articulée sur deux consoles, encastrée aux extrémités. Grâce à la technologie mise en œuvre, le façonnage n’aura duré que trois mois. Aussi, les feuilles supérieures et inférieures forment des caissons d’acier qui ont été préassemblés en atelier, puis soudés entre eux, pour ne constituer qu’une seule pièce préfabriquée. Celle-ci a ensuite été transportée par bateau jusqu’au site, positionnée et ancrée. Outre les 50 tonnes d’acier du tablier, la passerelle est revêtue d’un platelage bois insérant plusieurs emmarchements d’accès, et bordée d’une rampe métallique. Elle se développe sur 66,23 m de longueur, avec une largeur variant de 3 à 5,70 m, l’élargissement au cœur de l’ouvrage permettant la création d’une place publique de rencontre, idée chère à son concepteur.
Au final, cet ouvrage en forme d’arc revisite la tradition chinoise. En osmose totale avec le paysage, cette passerelle a été adoptée par les habitants qui l’appellent « Liu Shu » ou « feuille de saule », arbre qui prospère sur les rives du fleuve. Sa légèreté et son élancement évoquent en effet irrésistiblement une feuille posée sur l’eau.

PHOTO - 372348.BR.jpg
PHOTO - 372348.BR.jpg - © mimram
PHOTO - 372350.BR.jpg
PHOTO - 372350.BR.jpg - © mimram
PHOTO - 372349.BR.jpg
PHOTO - 372349.BR.jpg - ©
PHOTO - 372351.BR.jpg
PHOTO - 372351.BR.jpg - © mimram

Maîtrise d’œuvre : Marc Mimram, architecte ; Aldo Turchetti, architecte assistant ; Marc Mimram Ingénierie SA (Razvan Ionica et Laurent Berger, ingénieurs assistants), BET structure. Entreprise générale : Buzhouda (Chine). Coût des travaux : 900 000 euros HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 07/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur