En direct

Une nouvelle tour dans le ciel de La Défense

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 24/05/2013  |  ParisInternationalFrance entière

BUREAUX -

Première tour construite depuis cinq ans dans le centre d’affaires de l’ouest parisien, Carpe Diem vient d’être livrée. Elle donne la priorité au confort des occupants et à la qualité environnementale.

Le 30 avril, les visites de la commission de sécurité pour les ERP et les IGH (1) et de réception de la tour Carpe Diem de Paris-La Défense ont marqué l’aboutissement de trente-cinq mois de chantier. « Les fondations de cette tour de bureaux de 38 étages sur trois niveaux d’infrastructure technique avaient démarré en juin 2010 », se souvient David Barbin, directeur de projet pour le groupement d’entreprises SBX (Spie SCGPM/Besix). Une fois coulé le radier de 800 m² et 2,50 m d’épaisseur, posé sur une centaine de pieux de 25 m, la tour a pu s’élever au rythme d’un étage par semaine pour les niveaux de bureaux. A la suite du noyau en béton construit à l’aide d’un coffrage autogrimpant, les interventions de tous les corps d’état se sont enchaînées, les tâches étant décomposées en phases d’une semaine. L’effectif du chantier a atteint 450 personnes dans les périodes de pointe. « Six mois ont été consacrés à la préparation du chantier, explique David Barbin. La logistique a en effet constitué une difficulté particulière sur ce site exigu en bordure du boulevard circulaire, où la zone de déchargement des camions était réduite à 400 m² et où aucun stockage n’était possible. » Aujourd’hui, cet édifice aux deux visages - qui présente deux façades en pointes de diamant reliées par deux façades lisses - est prêt pour accueillir jusqu’à 3 000 personnes.

Les assureurs Aviva et Predica, maîtres d’ouvrage, ont voulu offrir à leurs futurs locataires un immeuble exemplaire sur le plan du confort et de la qualité environnementale : des bureaux de 3 m sous plafond éclairés par la lumière naturelle, des matériaux sains et des eaux recyclées…

PHOTO - 723178.BR.jpg
PHOTO - 723178.BR.jpg
PHOTO - 723182.BR.jpg
PHOTO - 723182.BR.jpg
PHOTO - 723179.BR.jpg
PHOTO - 723179.BR.jpg
PHOTO - 723455.BR.jpg
PHOTO - 723455.BR.jpg
PHOTO - 723185.BR.jpg
PHOTO - 723185.BR.jpg
PHOTO - 723175.BR.jpg
PHOTO - 723175.BR.jpg
PHOTO - 723174.BR.jpg
PHOTO - 723174.BR.jpg
PHOTO - 724276.BR.jpg
PHOTO - 724276.BR.jpg
PHOTO - 723465.BR.jpg
PHOTO - 723465.BR.jpg
Fiche technique

Maître d’ouvrage : SCI Carpe Diem (Aviva et Predica). Maître d’ouvrage délégué : Hines France. Maître d’œuvre général : SRA Architectes. Architecte de conception : Robert A.M. Stern Architects. Architecte d’intérieur : Jean Jegou. Paysagiste : Mutabilis Paysage. AMO qualité environnement : Atelier Ten et Hubert Pénicaud. Economiste : GVI. Conseil sécurité incendie : cabinet Casso. Bureau de contrôle et coordonnateur SPS : Socotec. Coordonnateur SSI : Euro Coord. BET : Terrell (structure), TBF Emmer Pfenninger (façades et nacelle), SNC Lavalin (fluides), Lasa (acoustique). Eclairagiste : Ph. A. Groupement d’entreprises : mandataire SBX (Spie SCGPM et Besix), cotraitants Lefort Francheteau, Tunzini, Phibor, Ineo, Balas, Otis, Ragueneau, Yuanda, Fournet - Verte Ligne.

Environnement - Double certification HQE et Leed

Le maître d’ouvrage délégué de la tour Carpe Diem, Hines, a très tôt missionné le cabinet Hubert Pénicaud pour l’assister dans sa démarche d’obtention des deux certifications environnementales. C’était la première expérience Leed (1) pour le cabinet, se souvient Serge Sidoroff, chef de projet environnement. Les deux certifications ont nécessité des démarches parallèles car leurs priorités ne sont pas forcément les mêmes et, lorsqu’elles le sont, elles reposent sur des référentiels différents. Ainsi, quand la HQE imposait de prendre en compte le confort acoustique, le Leed portait son attention sur la réduction des îlots de chaleur et réclamait les indices de réflexion solaire des matériaux de l’enveloppe du bâtiment. Quant aux calculs thermiques des deux certifications, ils obéissent à des normes différentes et imposent de produire moultes justifications. « En ce qui concerne les caractéristiques environnementales des matériaux utilisés, un travail préliminaire a été engagé dès la conception, explique Serge Sidoroff, en prenant contact avec les fournisseurs de moquettes, peintures, etc., afin qu’ils produisent les justificatifs appropriés lors du décompte des points de certification. » En phase travaux, les entreprises ont été assistées dans la sélection des produits par Oger International, rompu à la démarche Leed, qui a permis de gagner les crédits nécessaires pour passer du niveau de certification « Gold » initialement visé au niveau maximum « Platinum ».

(1) Leadership in Energy and Environmental Design.
Béton - La structure contrainte par la forme des façades

La structure de Carpe Diem est constituée d’un noyau en béton armé assurant le contreventement et d’une façade poteaux-poutres de rives, reliés à chaque étage par des planchers horizontaux en dalles alvéolaires précontraintes avec une dalle de compression rapportée collaborante. « Une des particularités de cette tour est la géométrie des façades nord et sud, explique Nicola Ventura, directeur associé de la société d’ingénierie Terrell. Elles sont inclinées selon des angles variables et forment ainsi des dièdres. » Sur ces faces, les poteaux sont inclinés afin de suivre la forme de la façade. Les changements d’inclinaison sur les poteaux induisent des efforts horizontaux qui sont repris par le noyau. Ces poussées sont particulièrement importantes quand l’inclinaison du poteau n’est pas la même au-dessus et en dessous du plancher. Quand l’angle formé par les poteaux est dirigé vers l’intérieur du bâtiment, l’effort de compression est acheminé vers le noyau par le plancher, alors réalisé en dalle pleine et non en dalle alvéolée, qui fonctionne en buton. Quand l’angle est dirigé vers l’extérieur, l’effort est une traction qui doit être équilibrée par un tirant ancré sur le noyau. Les dalles intérieures qui doivent reprendre ces importants efforts de traction ont été réalisées en béton précontraint par post-tension. Des câbles multitorons ont été placés dans une gaine avant le coulage du plancher et mis en tension en plusieurs fois selon l’avancement de la construction. Un coulis de ciments a enfin été injecté, une fois atteinte la valeur finale de la précontrainte.

Acier - Une coiffe qui défie le vent

Du 35 e au 38 e  étages, Carpe Diem est coiffée par une charpente métallique de 20 m de hauteur. Habillé de la même façade que les parties courantes de la tour, cet assemblage de treillis en acier fabriqués à partir de profilés tubulaires entoure des terrasses plantées et un club VIP logé dans le noyau en béton de l’ouvrage.

Les façades planes est et ouest, rendues opaques par une toile tendue derrière la façade, sont trouées de grandes fenêtres urbaines offrant des vues sur La Défense et Paris. Les poutres treillis horizontales et les poteaux treillis, constitués de sections tubulaires rectangulaires pour les membrures et de tubes circulaires pour les diagonales, ont été dimensionnés pour résister aux efforts horizontaux dus aux actions du vent. Pour assurer la stabilité verticale est-ouest, les poutres treillis horizontales rapportent l’effort du vent vers des bracons rattachés au noyau au niveau du 28 e étage. Dans le sens nord-sud, les poutres transmettent l’effort sur les portiques des façades est et ouest. Formés de croix de Saint-André, ces portiques constituent les contreventements principaux.
Par ailleurs, cette structure métallique a dû être dimensionnée en tenant compte des contraintes de sécurité incendie. Bien que ce soit une construction extérieure, la coiffe devait, en effet, répondre aux mêmes exigences que la structure de la tour, soit une stabilité au feu de deux heures.

Commentaires

Une nouvelle tour dans le ciel de La Défense

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

La construction comment ça marche

La construction comment ça marche

Livre

Prix : 39.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Nouvelles architectures agricoles

Nouvelles architectures agricoles

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX